Show Less

Порядок «xaoca» – «xaoc» порядка- L’ordre du chaos – le chaos de l’ordre

Сборник статей в честь Леонида Геллера- Hommages à Leonid Heller

Series:

Edited By Andrei Dobritsyn and Ekaterina Velmezova

Порядок и хаос видит ученый в исследуемом материале и в истории своей дисциплины. Порядок порою оказывается иллюзорным, а хаос – плодотворным и стимулирующим. Тематическая и методологическая «анархичность» данного сборника соответству ет открытой творческой личности Леонида Геллера. Статьи, представлен ные в книге, затрагивают историю русской и польской литературы, поэтику, теорию поэтическог о языка и теорию литературы, вопросы теории и истории кино. Читатель найдет здесь работы о «Риме» Гоголя и «Лолите» Набокова, о киноавангар де, о стихах Пушкина и Бродского, о прозе Гайдара и Каверина, о похвальной речи Эйлеру и о проделках Тиля

Prices

Show Summary Details
Restricted access

GERVAISE TASSIS Révolution, exil et liberté. Le cas de Marina Cvetaeva 509

Extract

Révolution, exil et liberté. Le cas de Marina Cvetaeva GERVAISE TASSIS Solitude et Liberté, tels sont les deux substantifs que Georgij Adamovič choisit pour titre de ses mémoires. Ils résument son expérience de l’exil: liberté, qui n’aurait pas été la sienne s’il était resté en URSS, et solitude, le prix à payer pour vivre libre à Paris. Solitude est d’ailleurs un mot à relativiser, il s’agit plus d’isolement, de coupure avec le lecteur russe, avec la société française, que de solitude à proprement parler. D’autres écrivains de l’exil russe ont également souligné la liberté qui fut la leur en exil, liberté toujours comparée au joug insoutenable que faisaient peser les autorités soviétiques sur les écrivains restés dans la métropole. C’est ainsi que Vladimir Nabokov, dans l’article «Le Jubilé», qui marquait le dixième anniversaire d’Octobre, affirme: Et par là même nous fêtons dix ans de liberté. Nous connaissons une liberté telle que, peut-être, aucun autre peuple ne l’a jamais connue. Dans la Russie particu- lière qui nous entoure sans que nous la voyions, nous inspire et nous soutient, nourrit notre âme et colore nos rêves, il n’existe aucune loi sinon celle de notre amour pour elle, ni aucun pouvoir sinon celui de notre conscience. De la Russie, nous pouvons tout dire, tout écrire, nous n’avons rien à cacher et aucune censure ne nous impose ses limites, nous sommes les libres citoyens de notre rêve1. Lorsqu’elle a quitté la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.