Show Less

Une autre avant-garde

La métaphysique, le retour à la tradition et la recherche religieuse dans l’œuvre de René Daumal et de Daniil Harms

Series:

Tetyana Ogarkova

Nés et morts pratiquement en même temps, René Daumal (1908-1944) et Daniil Harms (1905-1942) ont vécu simultanément les mêmes moments-clés dans leurs cheminements artistiques et philosophiques. Cet ouvrage évalue des œuvres de ces deux écrivains si éloignés géographiquement, cadets de deux grands mouvements modernistes du XX e siècle (le surréalisme français et le futurisme russe) et démontre l’évolution organique de l’avant-garde européenne dans les années 1920-1930. En s’appuyant sur une lecture critique de l’image courante d’une avant-garde libératrice, révolutionnaire et athée dans son culte du progrès, l’auteur met en lumière l’existence de cette autre avant-garde, métaphysique et même religieuse, anti-révolutionnaire dans sa résistance au progrès, et finalement, dans un sens plus large, « antimoderne ».
La poésie métaphysique, la vision du monde contemporain comme un « contre-monde », le sens de l’absurde et les projets sotériologiques, c’est là l’ensemble des questions abordées dans cet ouvrage. Il met en évidence cette face cachée de l’avant-garde telle que l’expriment ces deux écrivains dans leurs œuvres respectives, qui continuent aujourd’hui à susciter l’intérêt de leur lointaine postérité au-delà de tous les pessimismes et optimismes du XX e siècle.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PARTIE V La transcendance. Les prières poétiques. La prose comme modèle du salut 363

Extract

PARTIE V La transcendance. Les prières poétiques. La prose comme modèle du salut 365 L’humour et l’ironie constituent, pour Daumal comme pour Harms, un moyen de sortir de l’impasse des contre-mondes. Nous avons vu que Daumal, par le biais de l’ironie, espérait parvenir à un état de «grâce», aux fortes connotations religieuses, et que Harms, lui, plaçait l’hu- mour sur l’échelle élevée de la «sainteté», ce que nous avons suggéré de rapprocher du rire paradoxal du fol en Christ. Le rire n’est cepen- dant pas l’unique moyen de mettre en lumière l’inconsistance des contre-mondes: on peut relever chez nos auteurs des indices plus di- rects de la présence de la pensée religieuse, de la transcendance. Par transcendance, nous entendons ici le passage à un degré supérieur de la critique du contre-monde, qui s’appuie sur un système «élevé» de valeurs. La transcendance se confond, d’une certaine manière, avec la «verticalité», qui donne une justification supplémentaire à la pensée antimoderne présente dans les œuvres de Daumal et de Harms. Les dernières œuvres de nos auteurs se présentent en effet comme des ten- tatives de transcender l’individualité et la misère humaine et se rap- prochent tout particulièrement du phénomène «religieux». L’imprégnation par ce phénomène «religieux» appelle une analyse. Comment, en effet, ce fond religieux, dont nous avons déjà perçu la pré- sence chez Daumal et Harms,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.