Show Less

Nerval. Recherche de l’autre et conquête de soi

Contribution au suivi d’une genèse du "Voyage en Orient</I>

Series:

Aki Taguchi

Le lecteur des huit cents pages du Voyage en Orient de Gérard de Nerval peut difficilement concevoir les étapes de la constitution de ce riche et long récit. Initialement publié dans divers périodiques entre 1840 et 1850, puis « reconstruit » en 1851, l’ouvrage comporte nombre de variantes. Dans les publications antérieures à 1850, Nerval n’a pas donné immédiatement à ses chroniques tout le sens de la version finale. La critique nervalienne a donc souvent pu souligner la nécessité d’une recherche approfondie sur ces variantes. Cette étude tente de combler cette lacune en proposant au lecteur de scruter pas à pas l’élaboration d’une des plus belles invitations au voyage qui soit. En mettant à jour les étapes de la transformation du Voyage en Orient de feuilletons en livre, des variantes des premiers jets aux recompositions ultérieures, l’auteur de cette étude décèle et déploie, sur les traces du voyageur, la naissance progressive de l’écrivain, tout en dégageant la logique interne qui a déterminé son texte définitif.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

* Sites géographiques

Extract

128 interdit aux amants le mariage à cause de leurs conditions différentes. Le Christ, défenseur de l’égalité, et le christianisme, défenseur de l’or- dre social, sont ici distingués. Nerval ajoute : « Aujourd’hui l’on met- trait Jésus à Bicêtre9 […] ». Nerval devait développer cette antinomie (folie /dieu) dans ses contes orientaux (l’« Histoire du Calife Hakem » et l’« Histoire de la reine du matin et de Soliman, prince des génies »). Nerval a tenté de construire sa propre théorie religieuse mêlée de christianisme et des mythologies gréco-romaine et orientale dans ses articles sur la Grèce parus dans L’Artiste. Ce fragment du récit révèle l’importance du rôle de l’imaginaire nervalien dans l’exploration de l’Orient. L’escale fictive de Cythère marque la naissance (ou plutôt la renaissance) d’un monde fantastique que ses lectures et son imagina- tion lui ont laissé entrevoir. Née des eaux fécondes de la Méditerranée, la figure de la femme ou de la déesse, qui constitue la clef de voûte de la mythologie nervalienne, allait accompagner le narrateur tout au long de son périple oriental. Dès maintenant, retraçons la structure de ce frag- ment du récit en suivant l’ordre du récit dans le Voyage en Orient. L’Adriatique Ce chapitre n’a pour variante que l’article « XI. De Trieste à Syra / A bord du Francesco-Primo » de La Silhouette du 25 février 1849. Nerval a ajouté apr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.