Show Less

Nerval. Recherche de l’autre et conquête de soi

Contribution au suivi d’une genèse du "Voyage en Orient</I>

Series:

Aki Taguchi

Le lecteur des huit cents pages du Voyage en Orient de Gérard de Nerval peut difficilement concevoir les étapes de la constitution de ce riche et long récit. Initialement publié dans divers périodiques entre 1840 et 1850, puis « reconstruit » en 1851, l’ouvrage comporte nombre de variantes. Dans les publications antérieures à 1850, Nerval n’a pas donné immédiatement à ses chroniques tout le sens de la version finale. La critique nervalienne a donc souvent pu souligner la nécessité d’une recherche approfondie sur ces variantes. Cette étude tente de combler cette lacune en proposant au lecteur de scruter pas à pas l’élaboration d’une des plus belles invitations au voyage qui soit. En mettant à jour les étapes de la transformation du Voyage en Orient de feuilletons en livre, des variantes des premiers jets aux recompositions ultérieures, l’auteur de cette étude décèle et déploie, sur les traces du voyageur, la naissance progressive de l’écrivain, tout en dégageant la logique interne qui a déterminé son texte définitif.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

* Ecrivain contre feuilletoniste

Extract

155 Voyage en Orient ? Cette réflexion nous conduit à penser que Nerval a préféré montrer un voyageur capable de se débrouiller en grec et qu’il a consacré ainsi la seconde partie du récit portant sur Cythère à la dimen- sion symbolique, tandis que le récit portant sur Syra était consacré au contact avec des gens du pays et à la pratique de la langue. Emprunts et arrangement dans la relation de Cythère Nous avons constaté que le trajet du héros à Cythère était bien organisé de telle manière que le lecteur n’aille pas croire qu’il résulte du hasard, sur le plan du déroulement de l’histoire. Le narrateur ne manque pas de décrire les occupations des habitants et les cultures locales de divers produits comme le coton, l’olive, la soie et le vin. A peine a-t-il énu- méré la liste des produits fabriqués dans l’île et les conditions de leur culture, surtout celles qui prévalent après la venue des Anglais, qu’il se soucie du style de son itinéraire (au sens du dix-neuvième siècle de guide) ; ainsi, dans la première publication de ce chapitre dans L’Ar- tiste : « Mais n’admirez-vous pas tout ce beau détail fait en style d’itiné- raire98 ? ». La mention de l’itinéraire apparaît comme un constat, ainsi que nous l’avons déjà vu dans le récit de voyage à Munich où le héros devait tirer vite sa...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.