Show Less

Nerval. Recherche de l’autre et conquête de soi

Contribution au suivi d’une genèse du "Voyage en Orient</I>

Series:

Aki Taguchi

Le lecteur des huit cents pages du Voyage en Orient de Gérard de Nerval peut difficilement concevoir les étapes de la constitution de ce riche et long récit. Initialement publié dans divers périodiques entre 1840 et 1850, puis « reconstruit » en 1851, l’ouvrage comporte nombre de variantes. Dans les publications antérieures à 1850, Nerval n’a pas donné immédiatement à ses chroniques tout le sens de la version finale. La critique nervalienne a donc souvent pu souligner la nécessité d’une recherche approfondie sur ces variantes. Cette étude tente de combler cette lacune en proposant au lecteur de scruter pas à pas l’élaboration d’une des plus belles invitations au voyage qui soit. En mettant à jour les étapes de la transformation du Voyage en Orient de feuilletons en livre, des variantes des premiers jets aux recompositions ultérieures, l’auteur de cette étude décèle et déploie, sur les traces du voyageur, la naissance progressive de l’écrivain, tout en dégageant la logique interne qui a déterminé son texte définitif.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

* Nouvelles expériences du moi en Orient

Extract

180 récit prend une portée autre : il est partagé entre le fictionnel et le réfé- rentiel. Le narrateur nervalien manifeste alors son esthétique romanesque : « J’aime à conduire ma vie comme un roman, et je me place volontiers dans la situation d’un de ces héros actifs et résolus qui veulent à tout prix créer autour d’eux le drame, le nœud, l’intérêt, l’action en un mot4 ». C’est donc le roman qui s’écrit sur la base des sources littéraires. Premières publications sur le monde arabe C’est seulement en mai 1846 que devait débuter véritablement la rela- tion du voyage en Egypte, avec la publication des « Femmes du Caire » dans la Revue des deux mondes. Auparavant, Nerval avait publié deux articles portant sur la culture arabe. L’article, « Peintures des Turcs », qui est daté du 16 juin 1844, est le premier article qui témoigne de son voyage en Orient, et l’idée en sera reprise en 1849, et enfin en 1851, dans l’« Appendice » du tome II du Voyage en Orient. Il essaie de corriger les préjugés et les fausses con- ceptions des Occidentaux à l’égard de l’Orient. Ce sera pour Nerval une des grandes visées de son ouvrage. Il est vrai que les Turcs habitent des maisons en bois, mais c’est leur tradition du campement et du voyage qui les conduit à la conviction que la maison d’un homme ne doit pas durer plus longtemps que lui....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.