Show Less

Nerval. Recherche de l’autre et conquête de soi

Contribution au suivi d’une genèse du "Voyage en Orient</I>

Series:

Aki Taguchi

Le lecteur des huit cents pages du Voyage en Orient de Gérard de Nerval peut difficilement concevoir les étapes de la constitution de ce riche et long récit. Initialement publié dans divers périodiques entre 1840 et 1850, puis « reconstruit » en 1851, l’ouvrage comporte nombre de variantes. Dans les publications antérieures à 1850, Nerval n’a pas donné immédiatement à ses chroniques tout le sens de la version finale. La critique nervalienne a donc souvent pu souligner la nécessité d’une recherche approfondie sur ces variantes. Cette étude tente de combler cette lacune en proposant au lecteur de scruter pas à pas l’élaboration d’une des plus belles invitations au voyage qui soit. En mettant à jour les étapes de la transformation du Voyage en Orient de feuilletons en livre, des variantes des premiers jets aux recompositions ultérieures, l’auteur de cette étude décèle et déploie, sur les traces du voyageur, la naissance progressive de l’écrivain, tout en dégageant la logique interne qui a déterminé son texte définitif.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

* La question de l’autre

Extract

183 Turquie, album de lithographies dû à Camille Rogier9. Nous y trouvons des phrases comme celle-ci : « M. Camille Rogier [est] en position de voir et d’étudier mille détails de mœurs et de costumes qui ont échappé à la plupart des touristes ; ce que la célèbre Lady Montagu a pu seule voir et décrire au siècle dernier, il a pu le saisir et le fixer à tout jamais sur le papier et sur la toile, ainsi l’Orient laissera tomber tour à tour devant nous les derniers voiles qui le couvraient10 ». Nerval valorise les travaux de Rogier au même titre que Lady Montagu. Le nom de Lady Montagu est encore cité comme un bon exemple tel qu’il figure dans la lettre à Charpentier le 23 avril 185111. Ainsi, dans le Voyage en Orient, Nerval voulait effacer toutes traces d’un compagnon de route compatriote pour mettre en scène un voya- geur qui soit en même temps un aventurier solitaire. Personnages dans le récit de voyage Le héros nervalien est donc tenté de s’aventurer à marcher seul au Caire : En acceptant la promenade proposée, je complotais une idée plus belle encore : c’était de me faire conduire au point le plus embrouillé de la ville, d’abandonner le peintre à ses travaux, et puis d’errer à l’aventure, sans interprète et sans compa- gnon. Voilà ce que je n’avais pu obtenir jusque-là, le drogman se prétendant indis- pensable, et tous les Européens que j’avais rencontrés me...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.