Show Less

Recherches récentes en FLE

Series:

Edited By Alain Kamber and Carine Skupien Dekens

Ce volume réunit des contributions représentant différents axes de la recherche portant sur l’enseignement/apprentissage des langues vivantes, et particulièrement du français, présentées lors du colloque de l’AFLS (Association for French Language Studies), qui s’est tenu à Neuchâtel en septembre 2009. Les études de terrain apportent des éléments de réponses concrètes aux questions que se pose tout enseignant de français langue étrangère. Elles portent notamment sur l’apprentissage de la phonologie du français, la construction du discours oral ainsi que les convergences de l’oral et de l’écrit. L’acquisition de compétences sociolinguistiques par les apprenants, les facteurs favorisant ou entravant l’apprentissage de la langue pour les immigrants sont également l’objet de recherches empiriques décrites dans ce livre. Enfin, des propositions didactiques sont présentées pour permettre un enseignement plus efficace du lexique et de la grammaire.
Alliant des thématiques, des méthodes et des points de vue variés, ce livre donne un aperçu de la recherche en français langue étrangère propre à stimuler d’autres études dans le domaine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

ISABELLE RACINE, SYLVAIN DETEY, FRANÇOISE ZAY & YUJI KAWAGUCHI Des atouts d’un corpus multitâches pour l’étude de la phonologie en L2 : l’exemple du projet « Interphonologie du français contemporain » (IPFC) 1

Extract

ISABELLE RACINE, SYLVAIN DETEY, FRANÇOISE ZAY & YUJI KAWAGUCHI Des atouts d’un corpus multitâches pour l’étude de la phonologie en L2 : l’exemple du projet « Interphonologie du français contemporain » (IPFC) 1. Introduction La notion d’interlangue, introduite par Selinker (1972), est utilisée depuis de nombreuses années en linguistique appliquée et en psycho- linguistique pour définir le ou les systèmes linguistiques intermédiaires intériorisés et développés continuellement par l’apprenant de langue étrangère au cours de son apprentissage, systèmes en partie affectés par ce que l’on qualifie d’interférences entre langue-source et langue-cible (Py, 1984 ; Vogel, 1995). On considère souvent aujourd’hui l’inter- langue en termes pluriels, car composée de plusieurs sous-systèmes linguistiques, par définition partiels et évolutifs, du moins tant qu’ils ne se « fossilisent » pas. L’intérêt d’étudier l’interlangue – ou les interlan- gues – des apprenants de L2 pour développer et tester différents modè- les psycholinguistiques d’apprentissage d’une part et certains outils et techniques facilitant cet apprentissage d’autre part, n’est plus à souli- gner. Toutefois, la plupart des travaux menés dans ce domaine ciblent la dimension interactionnelle et portent essentiellement sur les niveaux discursif, morphosyntaxique et lexical, avec un retard souvent relevé dans le domaine de la prononciation (Gut, 2009). C’est justement à l’étude de l’apprentissage de la phonologie du français L2 que s’attelle notre projet, processus d’apprentissage observable via la description du ou des systèmes interphonologique(s) partiellement...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.