Show Less

Langues en contact – Langues en contraste

Typologie, plurilinguismes et apprentissages

Series:

Stéphane Borel

Cet ouvrage se situe au carrefour de la linguistique descriptive, de la sociolinguistique, de la linguistique de l’acquisition et de la didactique du plurilinguisme. Son objectif consiste à réinterroger le contact de langues dans une perspective d’appropriation, à travers une diversité de terrains, de formats et de cadres analytiques. Une ouverture spécifique réside dans la considération, d’une part, d’objets d’appropriation non exclusivement linguistiques (notamment les savoirs mathématiques dans le cadre de l’enseignement bilingue), et, d’autre part, de situations non explicitement didactiques (mise à l’examen de la frontière entre situations exolingues et endolingues, entre acquisition et communication). Un intérêt transversal est accordé à la typologie des langues, élément mettant en jeu l’importance de chaque configuration linguistique dans la compétence plurilingue en construction, critère conduit à être relativisé en tant que tel, puis à l’échelle de l’apprenant. La démarche générale présente le contact/contraste linguistique comme un catalyseur favorisant la conceptualisation des savoirs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 - La « naturalité du contact » – lieu de raccordemententre exolinguisme et endolinguisme 263

Extract

263 Chapitre 4 La « naturalité du contact » – lieu de raccordement entre exolinguisme et endolinguisme Résumé du chapitre Ce chapitre est scindé en deux volets complémentaires, dirigés vers les disponi- bilités acquisitionnelles d’un contact de langues placé sous le signe de la « naturalité ». L’idée d’un raccordement entre endolinguisme et exolinguisme, termes le plus souvent envisagés pour désigner deux pôles situés aux extrémités d’un axe, nous inspire une zone intermédiaire du contact didactique, forte- ment inspiré des situations endolingues. Il s’agit donc d’activer ici au premier plan notre troisième hypothèse de travail, qui interroge l’acquisition dans des contextes sociolinguistiques hétérogènes. Dans la première partie, nous nous appuyons sur des données provenant de Biel/Bienne, la plus grande ville bilin- gue de Suisse. Les extraits présentés permettent, d’une part, de questionner les représentations des frontières, souvent psychologiques, entre les langues et entre les communautés. De par l’omniprésence du bilinguisme dans l’environnement quotidien des locuteurs consultés, on envisage une projection sociale des rap- ports identitaires et alteritaires qui se construisent sur la base du contact de langues. D’autre part, nous abordons les pratiques de ces locuteurs en considé- rant un glissement progressif allant d’un parler bilingue endolingue embléma- tique à une zone plus exolingue, mais toujours marquée par une forte présence sociale sous-jacente du contact de langues. Dans la seconde partie du chapitre, nous partons dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.