Show Less

Langues en contact – Langues en contraste

Typologie, plurilinguismes et apprentissages

Series:

Stéphane Borel

Cet ouvrage se situe au carrefour de la linguistique descriptive, de la sociolinguistique, de la linguistique de l’acquisition et de la didactique du plurilinguisme. Son objectif consiste à réinterroger le contact de langues dans une perspective d’appropriation, à travers une diversité de terrains, de formats et de cadres analytiques. Une ouverture spécifique réside dans la considération, d’une part, d’objets d’appropriation non exclusivement linguistiques (notamment les savoirs mathématiques dans le cadre de l’enseignement bilingue), et, d’autre part, de situations non explicitement didactiques (mise à l’examen de la frontière entre situations exolingues et endolingues, entre acquisition et communication). Un intérêt transversal est accordé à la typologie des langues, élément mettant en jeu l’importance de chaque configuration linguistique dans la compétence plurilingue en construction, critère conduit à être relativisé en tant que tel, puis à l’échelle de l’apprenant. La démarche générale présente le contact/contraste linguistique comme un catalyseur favorisant la conceptualisation des savoirs.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Remarques conclusives : apports et pistes 391

Extract

391 Remarques conclusives : apports et pistes Nous avons cherché à « extraire » les disponibilités acquisitionnelles du contact de langues en projetant ce phénomène dans plusieurs dimensions, en l’exemplifiant au moyen d’une diversité de lan- gues, et en l’éclairant à travers des contextes et des terrains de nature variable. Nous souhaitons synthétiser cet ouvrage en sou- lignant les apports qu’il peut représenter, ainsi que les pistes de réflexion laissées ouvertes, comme autant de brèches destinées à être comblées dans le prolongement ultérieur de la recherche. Pour la typolinguistique du contact en acquisition Nous avons commencé par valider l’importance de la typologie des langues, et plus particulièrement celle des notions de distance et de proximité interlinguistiques, en tant que facteurs détermi- nant les possibilités de matérialisation formelle des langues en contact. C’est plus particulièrement sur le critère de la relativisa- tion de ces espaces interlinguistiques que nous avons voulu travail- ler, cette relativisation pouvant s’observer à deux niveaux, linguis- tique et psycholinguistique. Au niveau linguistique, relativiser la distance selon le rayon de validité des propriétés typologiques (axe général – spécifique) permet de distinguer des zones langagières ouvrant la voie à un travail ciblé sur le contact. Par exemple, deux langues distantes au niveau syntaxique, selon les critères de la typologie classique, peu- vent être mutuellement rapprochables par un patrimoine lexical commun, qu’un travail ciblé sur les correspondances établies en diachronie (p. ex. l’intégration...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.