Show Less

Grandes controverses en éducation

Series:

Edited By Alain Vergnioux

Au cours des dernières décennies, le champ de l’éducation et de la pédagogie a été parcouru de controverses parfois très vives, qui laissaient cependant l’impression de reprendre des débats anciens. Ceux-ci s’étaient déjà rencontrés sous la Renaissance ou au XIX e siècle, quand se mettent en place les conditions modernes de l’école.
Un séminaire a réuni pendant 4 ans des chercheurs des Universités de Caen, Nantes et Rouen autour de ces questions. Etudier ce type de controverses présente en effet de nombreux avantages : elles portent sur des notions centrales de l’éducation et constituent un observatoire privilégié pour l’analyse de la « raison éducative ». Il s’agit, en effet, de dégager des continuités, des constantes, de reconstituer des genèses ou des périodes, et d’étudier les enjeux et les arguments mis en œuvre. Il est alors possible de mettre en contrastes les systèmes d’explication et de légitimation mobilisés et d’éclairer de façon critique des débats qui, aujourd’hui encore, empruntent à leur insu les mêmes voies.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

INTRODUCTION 1 - Alain Vergnioux

Extract

1Introduction INTRODUCTION Alain Vergnioux Comme l’indique très pertinemment Daniel Hameline (2000), tout «cou- rant» en éducation suscite son (ses) «contre-courant(s)»; ainsi naissent les controverses. En effet, les discours de (et sur) l’éducation ne se contentent pas d’énoncer ou de décrire des doctrines, des contenus d’enseignement, des organisations institutionnelles, des dispositions pédagogiques. Ils sont aussi, inévitablement (ou nécessairement) prescriptifs, c’est-à-dire qu’ils s’inscrivent dans des systèmes de valeur, prennent parti dans le champ social pour le «bien» – de l’homme éducable, de la société, de l’huma- nité. Ce faisant, ils indiquent et donnent des avis sur les voies pour y parvenir. Ils sont praxéologiques (on le reconnaît volontiers) et téléolo- giques (on le dit moins souvent). Une des conséquences de cette position est qu’ils doivent argumenter, convaincre du bien fondé de leur programme, dans un champ social et historique déterminé, mais aussi épistémologique. Ils sont donc aussi des discours de légitimation. Il faut prendre le terme de «programme» dans son sens plein: un discours qui articule de façon méthodique fins, conte- nus, méthodes et valeurs. Le «champ épistémologique» est le domaine d’apparition de concepts, de notions, de valeurs et de leurs relations, et par là même la détermination, par ces mêmes concepts (notions, valeurs), des phénomènes, des data (faits, représentations) observables dans le champ pratique et qui leur correspondent. Les concepts structurent le champ...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.