Show Less

L’image du « Togolais nouveau » dans l’œuvre romanesque de Félix Couchoro

Series:

Koutchoukalo Tchassim

Cet ouvrage présente l’image du Togolais au temps pré-colonial, colonial et post-colonial à travers l’œuvre romanesque de Félix Couchoro. Il explore la question de l’évolution du colonisé non pas dans un rapport conflictuel avec le colonisateur mais dans un esprit d’acceptation passive des apports de la colonisation. Ce livre réunit des données anthropologiques, ethnologiques, historiques, sociologiques et linguistiques exploités par le romancier Félix Couchoro. Il ressort l’idéologie assimilationniste défendue par le romancier avec conservation des pratiques traditionnelles moins gênantes et l’abandon de celles jugées obsolètes dans un monde en évolution. En outre, cet ouvrage réalise les contours de la vie syncrétique de l’évolué. La question de la marginalisation de la femme africaine, de la littérature africaine, au moment où était en vogue le mouvement de la négritude, y est soulevée. L’écriture migratoire de l’écrivain, située entre l’ostentation et le populaire, est aussi soigneusement analysée. Cet ouvrage présente l’histoire des ex-colonisés, une histoire écrite dans les romans de Couchoro, une histoire revisitée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale 1

Extract

1Introduction générale La littérature, en particulier le roman, se réfère toujours à une situation globale: par définition, le genre romanesque se prête à traiter tous les sujets, aussi bien des paysans dans les champs, des ouvriers à l’usine, que des scènes de ménage, des questions sociales ou politiques. Il est donc erroné de ne proposer qu’une lecture politique du roman africain, telle qu’une part importante de la critique contemporaine l’a fait, comme si l’évolution du roman africain, dans un processus de simul- tanéité ou de concomitance ou encore selon un rapport de cause à effet, est nécessairement liée aux luttes coloniales, au combat contre le néo- colonialisme et enfin à la condamnation des régimes dictatoriaux. Si l’on admet une évidence de la lecture plurielle applicable à toutes les littératures du monde, y compris celles de l’Afrique, alors l’œuvre de Couchoro acquiert sa véritable importance au regard de l’histoire littéraire africaine, parce que cette production s’est développée en de- hors des exigences de la négritude ou des décrets prescriptifs d’une certaine forme d’idéologie que sécrète la critique en général. En effet, les congrès de Paris (1956) et de Rome (1959) ont été seule- ment des lieux d’émissions de postulats et de principes coercitifs sans incidence définitive sur la créativité elle-même, conçue comme activité libre de l’esprit; il faut donc relativiser et tenir compte...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.