Show Less

L’image du « Togolais nouveau » dans l’œuvre romanesque de Félix Couchoro

Series:

Koutchoukalo Tchassim

Cet ouvrage présente l’image du Togolais au temps pré-colonial, colonial et post-colonial à travers l’œuvre romanesque de Félix Couchoro. Il explore la question de l’évolution du colonisé non pas dans un rapport conflictuel avec le colonisateur mais dans un esprit d’acceptation passive des apports de la colonisation. Ce livre réunit des données anthropologiques, ethnologiques, historiques, sociologiques et linguistiques exploités par le romancier Félix Couchoro. Il ressort l’idéologie assimilationniste défendue par le romancier avec conservation des pratiques traditionnelles moins gênantes et l’abandon de celles jugées obsolètes dans un monde en évolution. En outre, cet ouvrage réalise les contours de la vie syncrétique de l’évolué. La question de la marginalisation de la femme africaine, de la littérature africaine, au moment où était en vogue le mouvement de la négritude, y est soulevée. L’écriture migratoire de l’écrivain, située entre l’ostentation et le populaire, est aussi soigneusement analysée. Cet ouvrage présente l’histoire des ex-colonisés, une histoire écrite dans les romans de Couchoro, une histoire revisitée.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie«L’homme ancien» 9

Extract

Première partie: «L’homme ancien» 10 11 Comme P. Hazoumé dans Doguicimi, plus de quarante ans avant Le devoir de violence de Y. Ouologuem, F. Couchoro montre que les sociétés africaines traditionnelles, loin d’être exclusivement idylliques, sont minées de l’intérieur par la violence, et sous la forme la plus exécrable, l’esclavage. L’esclavage «intérieur» n’est plus un sujet tabou en Afrique depuis la parution de L’Esclave de F. Couchoro. Cet esclavage «inté- rieur», loin d’être uniquement humain, est aussi culturel. F. Couchoro saisit l’occasion de l’écriture de son roman pour montrer ce dont l’Afrique doit se débarrasser. Ainsi, ce qui est implicitement dénoncé dans L’Es- clave sera plus tard explicite dans sa production, durant sa vie d’écrivain au Togo. Mais au-delà des violences évoquées, F. Couchoro témoigne de sa considération pour certains aspects de l’Afrique traditionnelle. Aussi, cette première partie se fonde-t-elle essentiellement sur le roman L’Esclave, puis sur d’autres comme D’Aklakou à Elmina, Amour de féticheuse au Togo et Béa et Marilou. L’Esclave, le premier roman de F. Couchoro, est écrit au Dahomey. On peut estimer que la pensée idéo- logique de l’écrivain à cette époque n’est pas encore affermie. Malgré ou à cause de la perfection de cette œuvre, elle demeure une production inaugurale d’apprentissage et mérite d’être analysée à part. Quant à D’Aklakou à Elmina, le temps de l’histoire remonte à 1860 et même au- delà (AEL: 16) et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.