Show Less

L’Indéfinition en Khmer, du Groupe Nominal au Discours

Études des particules "naa et y</I>

Joseph Thach

Le présent ouvrage propose une étude systématique de deux indéfinis en khmer contemporain : naa et ʔəy. L’indéfinition exprimée par ces deux unités correspond à la non individuation des éléments sur lesquels elles portent. Avec naa, non individuation signifie qu’il y a mise en suspens d’une distinction première, tandis qu’avec ʔəy les éléments sont considérés en deçà de toute distinction. Autrement dit, ʔəy met en jeu une classe d’éléments sans qu’aucun d’entre eux ne soit distingué.
Chaque emploi de ces deux unités est décrit à la fois du point de vue de la sémantique propre à l’indéfini et de celui des propriétés de la séquence où il apparaît : propriétés lexicales des N, statut modal du prédicat, relations intersubjectives. Outre la question sur le concept d’indéfinition, cette étude de ces deux marqueurs du khmer constitue un lieu de questionnement sur deux autres faits linguistiques observés : d’un côté, les rapports entre la détermination nominale et la détermination discursive et, de l’autre, les différences et affinités existant entre certaines formes d’interrogations partielles et les indéfinis, qui se retrouvent également dans les langues voisines du khmer, le siamois, le lao et le vietnamien.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première Partie : ʔəy et naa dans un groupe nominal

Extract

0. Introduction Nous commençons par étudier l’emploi de naa et de ʔəy dans un groupe nominal, car les différents manuels de grammaire et dictionnaires du khmer le décrivent unanimement comme un « pronom/adjectif indéfini ou interrogatif ». Dans ce cas, naa correspond – en écriture khmère – à la graphie sans signe diacritique () et est en concurrence sur le plan sémantique avec ʔəy. Sur le plan syntaxique et distributionnel, on notera que lorsque ʔəy et naa correspondent à un groupe nominal situé à leur gauche, les deux unités ne sont jamais en cooccurrence. En revanche, lorsque ces unités portent sur des relations intersubjectives24, elles peuvent être en cooccur- rence. (1a)- ង ចង. >ន )56 ? ʔaeŋ cɑŋ baan siəvphǸv ʔəy 2SG. vouloir obtenir livre ʔəy « Qu’est-ce que tu veux comme livre ? » (1b)- ង ចង. >ន )56 ? ʔaeŋ cɑŋ baan siəvphǸv naa 2SG. vouloir obtenir livre naa « Quel livre (parmi ces livres) veux-tu ? » 24 Cf. Partie II, VIII, p.359. 54 (1c)- *ង ចង. >ន )56 ? ʔaeŋ cɑŋ baan siəvphǸv ʔəy naa 2SG. vouloir obtenir livre ʔəy naa Pour traduire « Qu’est-ce que tu veux comme livre » ou « Quel livre (parmi ces livres) veux-tu ? » (2)- Contexte : une mère dit à son enfant qu’elle va laisser seul ក, យ, ! kom yom ʔəy naa NEG.MOD. pleurer ʔəy naa « Ne pleure pas, ça ne sert à rien, d’accord ! » Dans la série (1a–c), ʔəy et naa ont des emplois interrogatifs. Dans ce cas, ces deux unités ne peuvent pas apparaître dans la même phrase...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.