Show Less

Opérateurs discursifs du français

Eléments de description sémantique et pragmatique

Series:

Jean-Claude Anscombre, Maria Luisa Donaire and Pierre Patrick Haillet

Cet ouvrage est consacré à la description de plusieurs opérateurs discursifs – entités linguistiques dont l’emploi a pour effet de mettre en place une stratégie discursive spécifique. Leur fonctionnement est appréhendé à travers les propriétés morphosyntaxiques, sémantiques et pragmatiques qui caractérisent ces entités. Chaque opérateur est présenté de la même façon : propriétés linguistiques, structure polyphonique, brève notice diachronique, l’objectif étant de faire apparaître tant la spécificité de chacune des entités que les liens qu’elle entretient avec d’autres opérateurs auxquels elle s’apparente sémantiquement. Les descriptions proposées sont illustrées par de nombreux exemples authentiques. Deux textes théoriques complètent le volume : l’un porte sur la notion de polyphonie comme outil descriptif, et l’autre sur la notion de stratégie discursive.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

II. Les opérateurs

Extract

PARTIE II LES OPÉRATEURS Entité lexicale: à coup sûr Jean-Claude ANSCOMBRE 1. Mini corpus (1) […] qui connait quelqu’un dont la fille a une copine de classe qui a une sclérose en plaques, et que c’est bien triste, cette maladie atroce qui vous tue à coup sûr. (V. Gault, Le corps incertain, 2006, Frantext) (2) […] tu sais que tu ne leur feras jamais changer d’avis. N’essaie même pas. Montre- leur qu’ils ont raison. Deviens le personnage. C’est gagnant à coup sûr. (H. Ma- thews, Ma vie dans la CIA: une chronique de l’année 1973, 2005, Frantext) (3) Quand on fait quelque chose sans raison, on s’attire presque à coup sûr une raison de l’avoir fait. En psychologie, l’effet souvent précède la cause. (J.R. Huguenin, Journal, 1993, p. 297) (4) Si, si, j’y crois dur comme fer, dit-elle, bien que, de nos jours, n’est-ce pas, on ne se prémunisse à coup sûr contre rien. (P. Mertens, Les Eblouissements, 1987, Fran- text) (11) […] Celui-là, ma vie, mes nombreuses activités, mes amours, mes voyages n’avaient pour fin que de ne pas me confondre avec Manuel, d’échapper à son état? Son état qui, à coup sûr, serait définitif. Il avait eu raison de refuser le mot de «de- venir». (J.B. Pontalis, Le Dormeur éveillé, 2004, Frantext) (12) Quitte à embrasser quelque chose, je préférais, à coup sûr, que ce ne fût pas une carrière. Il m’a bien fallu montrer, à qui m’aimait et aux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.