Show Less

La carrière du Bodhisattva dans l’Avataṃsaka-sūtra

Matériaux pour l’étude de l’Avataṃsaka-sūtra et ses commentaires chinois

Series:

Hyung-Hi Kim

L’école de l’Ornementation fleurie (chinois Huayan, qui remonte au sanscrit Avataṃsaka), d’inspiration philosophique et mystique, est une des manifestations majeures du bouddhisme d’Asie orientale (Chine, Corée, Japon).
Cet ouvrage présente quelques passages de commentaires chinois du texte canonique de base de l’école, traduite en français et annotés. Ce texte porte le titre sanscrit de Avataṃsaka-sūtra (chinois Huayanjing « Texte doctrinal de l’Ornementation fleurie »). Les commentaires chinois choisis sont deux commentaires perpétuels, le Tanxuanji de Fazang (643–712), un moine éminent, systématisateur de la doctrine Huayan, et le Xinhuayanjinglun de Li Tongxuan (635–730), un laïque et un grand mystique. Ils concernent des points essentiels du système chinois de l’Ornementation fleurie : l’interpénétration universelle de toutes choses, le symbolisme luxuriant des rétributions karmiques, le rôle de la foi dans le progrès spirituel et le cursus des cinq enseignements.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Note sur dharma – Addenda 377

Extract

377 Note sur dharma Le terme dharma (chinois fa ) est susceptible de nombreuses traductions dans les textes bouddhiques. Il faudrait souvent recourir à des périphrases, difficiles à placer dans des traductions suivies. On a donc préféré le laisser non traduit. Toutefois, il a été écrit sous diverses formes: en lettres romaines, en italique, avec ou sans majuscule. Sur les divers sens de dharma, on peut voir Encyclopédie II 2, p. 2828-2829. A ne considérer que les textes étudiés dans le présent travail, c’est-à-dire l’Avatasaka-straet ses commentaires par Fazang et Li Tongxuan, deux significations ressortent, dont une double: 1. Dharma est l’enseignement, doctrine ou Loi du Buddha. 2. a. dharma désigne les constituants élémentaires du donné empi- rique. b. Cet emploi est assez souvent élargi à un élément quelconque, simple ou complexe, de ce donné. L’usage de la majuscule dépend de l’orientation du terme dharma par rapport aux deux vérités. Dharmaest en effet un de ces termes, comme nyat (B, BC), prattya-samutpda (), qui se situent à la coïncidence des deux vérités, vérité mondaine (loka-savti-satya f%) et vérité du sens ultime (paramrtha-satya}J~). Quand il penche vers la vérité du sens ultime, il prend la majuscule. Le cas de beaucoup le plus fréquent est celui du dharma-dhtu(fajie0), plan du Dharma, une des désignations de l’absolu, cf. p. 166 n. 60. (On a aussi, mais beaucoup plus rarement dans le présent travail, dharma-kya...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.