Show Less

Entre linguistique et littérature

Edited By Marisa Verna and Joelle Tamine

Le volume constitue les actes d'une journée d'étude organisée en 2011 à l'université de Paris-Sorbonne en hommage à Sergio Cigada (1933-2010). Suivant sa méthode analytique, qui est une véritable redéfinition en acte de la philologie, après les deux textes introductifs dus à Joëlle Gardes Tamine et à Marisa Verna, les auteurs des contributions s'intéressent aux questions « linguistiques », au sens large, issues du texte littéraire.
Ils ont fouillé de préférence le corpus de prédilection de Sergio Cigada : Charles Baudelaire, Rimbaud et les auteurs du Symbolisme (Jean Lorrain). Mais, en témoignage d'une méthode fructueuse, qui du détail s'ouvre à une perspective plus vaste, la poésie du XX e siècle est loin d'être négligée (Saint-John Perse).
La critique littéraire ici proposée est donc fondée sur des faits de langue : une herméneutique ouverte, qui nécessite de la collaboration entre linguistique et littérature.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Joëlle Gardes-Tamine, La philologie entre grammaire et littérature 17

Extract

JOËLLE GARDES TAMINE La philologie entre grammaire et littérature Je voudrais ici présenter brièvement la façon dont je conçois la philologie, qui demeure à mes yeux une discipline essentielle, un pont entre la grammaire et la littérature qui représentent à la fois les deux piliers de ma formation et mes deux centres fondamentaux d’intérêt. Je commencerai par rappeler quelques définitions. Celle de Zumthor dans l’Encyclopédie Universalis : Dans son acception la plus générale, la philologie peut être considérée de trois points de vue : elle vise à saisir, dans leurs manifestations linguistiques, le génie propre d’un peuple ou d’une civilisation et leur évolution culturelle ; elle résulte de l’examen des textes que nous a légués la tradition en question ; elle embrasse non seulement la littérature, mais tout l’écrit. Dans la pratique, la philologie tend à se ramener à l'interprétation textuelle des documents. et celle de Saussure : La science qui s’est constituée autour des faits de langue est passée par trois phases successives avant de connaître quel est son véritable objet. [...] La grammaire [...] vise uniquement à donner des règles pour distinguer les formes correctes des formes incorrectes. Ensuite parut la philologie [...] qui veut avant tout fixer, interpréter, commenter les textes ; cette première étude l’amène à s’occuper aussi de l’histoire littéraire, des mœurs, des institutions, etc. Partout elle use de sa méthode propre, qui est la critique. Si...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.