Show Less

Le sens du plaisir

Des synesthésies proustiennes

Series:

Marisa Verna

Ce livre vise à identifier le rôle esthétique de la synesthésie dans l’œuvre de Marcel Proust. Souvent méconnue à l’avantage de la métaphore, la synesthésie est en effet une donnée cruciale de l’écriture proustienne, qui se veut une reconstitution du sens à travers les sens, un accès corporel à la connaissance. Tout en tenant compte de l’apport des sciences médicales et anthropologiques, la synesthésie est considérée dans cet ouvrage selon sa définition linguistique et rhétorique. Dans l’analyse du texte proustien, le fil rouge du parcours du héros vers la vocation artistique a été privilégié en raison de l’importance du croisement sensoriel dans cet aspect de l’œuvre. L’apport de la philosophie contemporaine, notamment des réflexions de Merleau-Ponty sur la Recherche est considéré comme particulièrement important pour comprendre la dimension ontologique des données sensorielles dans l’écriture proustienne. Deux appendices clôturent le volume et rendent compte de l’ensemble des occurrences synesthésiques dans la Recherche.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction 15

Extract

15 Introduction Les synesthésies sont nombreuses dans la Recherche. Le décompte en sera fait, même si nous pouvons anticiper dès maintenant qu’il ne sera pas définitif. Mais là n’est pas l’intérêt de notre propos. La présence marquée de ce trope dans le roman proustien nous intéresse en effet plus par ce qu’elle cache, que par ce qu’elle révèle. Elle cache une foi dans le corps humain, un désir d’être au monde, qui peut nous redon- ner la vie. Tel était d’ailleurs le but de Proust : qu’en lisant son roman, nous fussions tentés de sonder les profondeurs de notre moi, de notre vie, de notre plaisir. Le plaisir d’exister et le sens de ce plaisir : la citation du manuscrit que nous avons choisi comme épigraphe de cette étude vise en effet à nous ramener à la dimension sensorielle, et extatique, de l’écriture proustienne. Après avoir cherché et analysé toutes les occur- rences de synesthésies que nous avons pu retrouver dans le texte prous- tien, un fil rouge s’est en effet dessiné, une trace délicate transparaissant à travers l’armature complexe de la structure du roman. C’est ce fil rouge qui a fourni l’ossature du présent essai. Si l’écriture est censée redonner un sens à ce qui paraissait ne pas en avoir, elle devra être à même de nous remettre de plein pied dans la dimension sensorielle de l’existence : de reconstruire la plénitude qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.