Show Less

Le Locus Terribilis

Topique et expérience de l’horrible

Edited By Julian Muela Ezquerra

Les travaux critiques, peu nombreux, sur le locus terribilis ont toujours défini ce topos descriptif comme un simple contrepoint du locus amoenus exploré par H. R. Curtius. Les lieux hostiles détiennent cependant une place importante dans les textes narratifs français ou francophones, et leur fonction dépasse souvent celle de l’ inamoenitas décorative. Les études contenues dans ce volume révisent une double typologie d’espaces : d’un côté, elles analysent les mutations de certains loci « classiques » (enfer, forêt, désert, lieux d’exil …) ; de l’autre, elles montrent comment l’activité humaine redéfinit parfois (par sa seule présence ou par son intervention technique) les lieux de la fiction narrative, provoquant une nouvelle expérience de l’horrible. La hantise de l’hostile demeure donc accrochée à l’univers narratif et peut contribuer même à préciser les limites ou les clichés de certains genres littéraires.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le sérail, une figure contrastée du locus horribilis. Problèmes de transfert et de dissémination Jean Marie GOULEMOT (Institut Universitaire de France) 87

Extract

JEAN MARIE GOULEMOT Le sérail, une figure contrastée du locus horribilis. Problèmes de transfert et de dissémination Ce travail est un « working in process ». Il a été commencé lors d’un travail sur le sens politique des Lettres persanes, déjà ancien. Le dossier de mes notes comporte une feuille plus récente évoquant une rencontre avec Isabel Herrero à Madrid où nous avions parlé des Baños de Argel que je venais de lire. Ce qui me conduit à dédier ce travail à la mémoire d’Isabel à qui m’ont lié une profonde amitié et une réelle admiration. L’Orient et l’altérité L’intérêt de l’Europe cultivée pour ce qu’on appelle l’Orient aux XVIIe et XVIIIe siècles appelle quelques remarques préliminaires. La dénomi- nation est vague : elle s’applique aux barbaresques de l’Afrique du nord, à l’Empire ottoman, confondu avec la Perse et à des territoires mal défi- nis comme l’Égypte qu’on réduit à son lointain passé. Une lecture du Moreri (1674)1 et du Bruzen de La Martinière (1726)2 révèle que le maure ou le turc servent de termes génériques. Ils désignent une altérité dont le sérail constitue une des figures paradigmatiques au même titre 1 Ce dictionnaire connut de très nombreuses éditions, avec des compléments, tout au long du XVIIIe siècle. La dernière édition date de 1759. 2 Ce dictionnaire était au XVIIIe siècle de consultation fr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.