Show Less

Les lieux d’exposition et leurs publics / Ausstellungsorte und ihr Publikum

Series:

Edited By Valérie Kobi and Thomas Schmutz

Longtemps considéré comme le lieu d’exposition par excellence, le musée entre depuis quelques années plus fréquemment en concurrence avec des espaces alternatifs d’exposition. Si le statut de l’œuvre d’art ne semble pas être remis en question par ces nouveaux modes de présentation, l’éclatement des limites muséales soulève toutefois diverses interrogations. Quelles interactions existe-t-il entre l’œuvre d’art et son espace d’exposition ? Ces lieux s’adressent-ils à un public particulier ? Et quel impact ces dispositifs ont-ils sur notre perception/réception des œuvres ainsi exhibées? C’est à ces questions que le colloque, « Les lieux d’exposition et leurs publics », tenu en 2011 à Neuchâtel et Bienne, a cherché de répondre en réunissant des spécialistes du monde académique, des musées ou encore du marketing.
Das Museum wurde lange Zeit als der Ausstellungsort schlechthin angesehen. Seit einigen Jahren tritt es jedoch immer häufiger in Konkurrenz mit alternativen Ausstellungsorten. Wenngleich der Status des Kunstwerks durch die neuen Präsentationsformen nicht in Frage gestellt zu sein scheint, wirft der Aufbruch musealer Grenzen verschiedene Fragen auf. Welche Wechselwirkung entsteht zwischen dem Kunstwerk und seinem Ausstellungsort? Wenden sich diese Orte an ein spezielles Publikum? Welchen Einfluss haben diese Dispositive auf unsere Perzeption/Rezeption der hier ausgestellten Werke? Das Kolloquium «Ausstellungsorte und ihr Publikum», das in 2011 in Neuenburg und Biel stattfand, brachte Experten aus Hochschule, Museum und Marketing zusammen, um Antworten auf diese Fragen zu finden.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos et remerciements VII

Extract

VII Avant-propos et remerciements Les lieux d’exposition et leurs publics ont connu à plusieurs égards, au cours des trente dernières années, une profonde transformation. Cette observation s’applique autant aux lieux d’exposition institutionnels, tels que les musées et les galeries, qu’à l’espace public. Fraîchement créé, à peine communiqué et avant même d’être objet d’une réception critique, l’art a toujours pris le chemin des musées. L’art en espace public semble cependant descendre de son vénérable piédestal pour gagner les ronds-points, ou n’importe quel lieu à l’abri des ordonnances, des prescriptions de sécurité ou des règlements urbanistiques. Moins que jamais, les thèmes artistiques à caractère subversif ne viennent entraver les valeurs et les attentes de la sphère protégée de la bourgeoi- sie urbaine. Converties en objets de curiosité touristique ou en fac- teurs de réussite de projets marketing, les interventions artistiques se voient régulièrement dépouillées de leur force par cette tendance générale à l’économisation. La question de savoir si c’est le lieu qui fait le public ou le public qui fait le lieu a perdu au fond toute pertinence. De tout temps, c’est le public qui a fait le lieu mais, pendant longtemps, on ne savait pas quel public. On le sait aujourd’hui: que nous le vou- lions ou non, le lieu est défini par l’un des nombreux groupes cibles. Dans sa fonction, le lieu d’exposition semble s’être diversifié. Il...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.