Show Less

Les années 1540 : regards croisés sur les arts et les lettres

Edited By Lorenz E. Baumer, Frédéric Elsig and Sabine Frommel

Co-édité par les unités d’archéologie classique et d’histoire de l’art, en partenariat avec l’équipe d’accueil Histara de l’Ecole pratique des Hautes Etudes à Paris, le volume réunit les actes d’un colloque organisé à Genève les 11 et 12 avril 2011. Il se focalise sur l’extraordinaire vitalité des années 1540. Cette décennie de transition a vu l’émergence de phénomènes capitaux et de véritables révolutions dans l’histoire culturelle de l’Occident, dans tous les domaines : de la religion aux sciences en passant par l’architecture et les arts visuels. Son identité reste néanmoins difficile à cerner. Pour tenter d’en préciser les contours, le volume aborde les arts et les lettres sous une pluralité de perspectives, rassemblant des compétences dans différentes disciplines. Son originalité consiste précisément à articuler des approches transversales autour d’un moment crucial et d’en mesurer les conséquences à long terme. Il viendra renouveler, par ce point de vue inhabituel, les études consacrées à la Renaissance.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Le texte de Vitruve dans les années 1540. Autour d’un manuscrit de l’Architecture ou Art de bien bastir: le De architectura de Vitruve traduit par Jean Martin 55 FRANCESCO PAOLO DI TEODORO

Extract

Le texte de Vitruve dans les années 1540. Autour d’un manuscrit de l’Architecture ou Art de bien bastir: le De architectura de Vitruve traduit par Jean Martin FRANCESCO P. DI TEODORO Vitruve dans les années 1540 Entre 1540 et 1550 peu de traités d’architecture ont été publiés ou réédités en Italie: en 1540, 1541, 1544 et 1545, le Troisième et le Quatrième livres de Serlio; en 1545, l’Hypnerotomachia Poliphili (Le songe de Poliphile: que j’ai considéré comme un traité d’architecture); puis en 1546 et 1550, les deux traductions en langue vulgaire du De re aedificatoria d’Alberti, res- pectivement dues à Pietro Lauro et Cosimo Bartoli, lequel y ajouta plusieurs figures. L’ensemble des publications concernant l’architecture latu sensu révèle l’aspect humaniste-antiquaire de nombre d’écrits concentrés surtout sur Rome, et couvre les années 1540 de façon homogène. Je me réfère à Pline l’Ancien (Naturalis Historia), Vasari (Les Vies), Philandrier (Annota- tiones), Pomponio Leto (L’antiquità di Roma […] dalla latina alla volgar lingua tradotte), Biondo Flavio (Roma ristaurata e Italia illustrata […] Tradotte in bona lingua volgare per Lucio Fauno et Roma trionfante […] tradotta pur hora per Lucio Fauno di latino in buona lingua volgare), An- drea Fulvio (De urbis antiquitatibus et Opera […] delle antichità della città di Roma et delli edificii memorabili di quella, tradotta in lingua toscana per Paolo dal Rosso), Bernardo Gamucci (Le antichità della città di Roma), Bartolomeo Marliani (L’antichità di Roma […] tradotti...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.