Show Less

Histoire de l’enseignement de la prononciation du français aux Espagnols (XVIe – XXe siècles)

Edited By Antonio Gaspar Galán and Javier Vicente Pèrez

Cet ouvrage présente les résultats d’un projet de recherche dans le domaine de l’histoire du français en Espagne qui analyse l’enseignement de la prononciation du français aux Espagnols. Les chercheur.e.s, spécialistes appartenant à cinq universités espagnoles, étudient les œuvres pionnières de Liaño et de Sotomayor, les grammaires publiées par les premiers maîtres « professionnels » de français, l’influence de Berlaimont et de Meurier, les relations entre les manuels de Rueda y León, Chantreau et Galmace, les dictionnaires bilingues ou trilingues édités entre 1599 (Recueil de Hornkens) et 1800 (Dictionnaire de Cormon), ainsi que l’adaptation de certaines méthodes de langues, dont celle de Robertson, aux manuels de français espagnols. Les contributions consacrées au XX e siècle se centrent sur l’influence de l’Alphabet Phonétique International, ainsi que sur les manuels parus à la suite des différentes modifications législatives qui ont réglé l’enseignement du français en Espagne jusqu’en 1985.
Le résultat final constitue un panorama exhaustif des tendances suivies dans le domaine de l’enseignement de la prononciation du français aux Espagnols à travers l’histoire.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’enseignement de la prononciation en français à travers la correspondance entre les sons et les chiffres en Espagne : l’adaptation de la méthode Robertson dans les ouvrages de Joaquín Mendizábal et de Carlos Mountifield & Leandro Delaborde (XIXe siècle) (María Eugenia Fernández Fraile)

Extract

María Eugenia Fernández Fraile Universidad de Granada L’enseignement de la prononciation en français à travers la correspondance entre les sons et les chiffres en Espagne : l’adaptation de la méthode Robertson dans les ouvrages de Joaquín Mendizábal et de Carlos Mountifield & Leandro Delaborde (XIXe siècle) Dans une étude antérieure (2002), nous nous faisions l’écho d’une classifi- cation « méthodologique » des méthodes pour l’enseignement du français au XIXe siècle, proposée par Tomás Escriche y Mieg (1882)  : théorique, théorico-pratique et pratique. Ce n’est pas ici le moment de caractériser cha- cune de ces méthodes, ni d’entrer en polémiques sur la réussite d’une telle représentation. Nous défendions, pour notre part, l’existence d’une autre méthode, practico-théorique. Nous essayons dans cette étude d’approfondir l’analyse de cette dernière, en nous limitant à la question de la prononciation et à par- tir des ouvrages et des propositions méthodologiques de Joaquín Mendizá- bal et de Leandro Delaborde1, qui possèdent comme caractéristique le fait d’utiliser un système de représentation numérique pour les sons du français En principe, nous pouvons entendre la méthode practico-théorique comme l’inverse de l’ordre traditionnel (propre à la méthode théorico- pratique) dans la présentation du contenu que les élèves doivent ap- prendre : à savoir, on pratique en premier lieu la langue (lecture, version et analyse lexicale et morphologique, etc.) et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.