Show Less
Restricted access

L’arme biologique japonaise, 1880–2010

Réalités historiques et anatomie de la mémoire

Arnaud Doglia

L’arme biologique est développée et utilisée par le Japon entre les années 1920 et 1945. Figure de proue de ce programme, l’Unité 731 sera jusqu’à la fin de la guerre le noyau d’un réseau d’unités de guerre bactériologique et chimique responsable d’innombrables atrocités et d’expériences médicales. Les origines de cet armement remontent pourtant aux années 1880. Quels présupposés scientifiques et idéologiques ont pu décider de l’institutionnalisation d’un tel projet ? Que sont ensuite devenus les maîtres d’œuvre de ces recherches ? Cet ouvrage montre comment la majorité des participants se murent dans le silence après 1945, et pourquoi les principaux scientifiques responsables se réinventent comme des pionniers à la fin de la guerre, totalement dénués de remords. Pourtant, dans le Japon de l’après-guerre qui tourne le dos au militarisme, certaines voix s’élèvent pour relater la mise en place bureaucratique d’institutions et la pratique expérimentale et militaire faite sur certaines populations. Ces discours certes diffus mais continus amèneront les Japonais à découvrir les véritables activités de l’Unité 731.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5 : De la fin du conflit à l’entrée dans l’après-guerre

Extract



Les infrastructures, leur fonctionnement, les méthodes et les acteurs de l’élaboration de l’arme biologique ne disparaissent pas à la fin du conflit. Les hommes qui ont créé et fait évoluer ce système réintègrent la société sans être inquiétés par les conséquences de leurs crimes. Avant d’aborder cette reconversion, il est utile de présenter le contexte et les conditions dans lesquelles ont lieu les échanges entre les scientifiques et les gouvernements américain et japonais.

Massacres et évacuations

Du 8 au 22 août 1945, l’URSS est officiellement en guerre contre le Japon et débute sa reconquête des territoires perdus, à commencer par la Mandchourie. Le 10 août 1945, l’ordre est donné par Yamada Otozō d’éliminer toute preuve d’utilisation de l’arme biologique et de faire évacuer de la région les 1 700 employés restants et leurs familles. Le 15 août, l’état-major diffuse une circulaire d’« instructions à suivre concernant les recherches spéciales » (Tokushu kenkyū shori yōryō). Ces mesures édictées depuis la capitale confirment l’illégalité des recherches et la crainte qu’elles ne soient découvertes :

1) Instructions générales : afin qu’aucune information ne puisse être obtenue par l’ennemi, ordre immédiat est donné de détruire toute preuve d’actes préjudiciables concernant les recherches spéciales. 2) Mise en place de mesures. Concernant les ballons explosifs […], procédez à un rapport direct aux lieutenants-colonels Hy...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.