Show Less
Restricted access

Les enfants de l’«Émile»?

L’effervescence éducative de la France au tournant des XVIIIe et XIXe siècles

Series:

Marguerite Figeac-Monthus

Ce livre, en étudiant plus de 200 plans et traités d’éducation français des XVIIIe–XIXe siècles, montre toute l’importance de la pensée de Rousseau qui est utilisée ou rejetée afin de concevoir une société nouvelle et une réforme du système éducatif. Ces transformations ne pouvaient passer que par l’édification d’une éducation commune adaptée aux nouveaux enjeux issus de la Révolution et indispensables pour transformer et moderniser la société. En énonçant un certain nombre de principes et de valeurs, en se positionnant pour une réorganisation éducative, les auteurs de ces projets contribuent à édifier, dès le XVIIIe siècle, les premiers fondements de l’école républicaine. Un certain nombre de questions posées, sur l'enfance et la jeunesse, sur l'utilisation des sens, sur la formation des maîtres, sur l'université, sur le rôle de l'Eglise et la place de la laïcité, sont très contemporaines et se trouvent mises en valeur par de très belles citations à découvrir ou redécouvrir.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2: À La Recherche Des Concepteurs De Plans

Extract

CHAPITRE 2

À LA RECHERCHE DES CONCEPTEURS DE PLANS

J’avais déjà lu l’Émile de Jean-Jacques, je le relus, avec un bien plus grand intérêt et une attention bien plus soutenue. Mais, après avoir achevé ma lecture, je fus convaincue, comme je le suis encore, que cette manière d’élever un enfant est une chose impraticable dans son ensemble, et qu’excepté les principes et les idées générales qui en font la base, il en est de ce système comme de beaucoup d’autres; il est très beau sur le papier. (Fabre d’Olivet, 1820, p. 26)

Ces formules empruntées au plan d’éducation de Madame Fabre d’Olivet illustrent combien les concepteurs de plans s’influençaient. Si elle conserve le nom de son époux, écrivain et philologue, elle se sépare de lui et vit de sa plume de manière indépendante. Elle-même mère de trois enfants, il n’est pas étonnant dans ses Conseils à mon amie sur l’éducation physique et morale des enfants, d’où sont tirées ces lignes, de la voir raconter, avec beaucoup de simplicité, les expériences qu’elle a pu mener et s’opposer en cela à Rousseau. Si Rousseau fait, comme elle l’écrit, de la théorie, elle propose en tant que mère de famille une éducation qui fait appel à la pratique. On voit ici que le plan d’éducation est l’émanation d’une personne, d’un genre, d’une époque...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.