Show Less
Restricted access

Les enfants de l’«Émile»?

L’effervescence éducative de la France au tournant des XVIIIe et XIXe siècles

Series:

Marguerite Figeac-Monthus

Ce livre, en étudiant plus de 200 plans et traités d’éducation français des XVIIIe–XIXe siècles, montre toute l’importance de la pensée de Rousseau qui est utilisée ou rejetée afin de concevoir une société nouvelle et une réforme du système éducatif. Ces transformations ne pouvaient passer que par l’édification d’une éducation commune adaptée aux nouveaux enjeux issus de la Révolution et indispensables pour transformer et moderniser la société. En énonçant un certain nombre de principes et de valeurs, en se positionnant pour une réorganisation éducative, les auteurs de ces projets contribuent à édifier, dès le XVIIIe siècle, les premiers fondements de l’école républicaine. Un certain nombre de questions posées, sur l'enfance et la jeunesse, sur l'utilisation des sens, sur la formation des maîtres, sur l'université, sur le rôle de l'Eglise et la place de la laïcité, sont très contemporaines et se trouvent mises en valeur par de très belles citations à découvrir ou redécouvrir.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3: Pour Un Contour Des Plans

Extract

CHAPITRE 3

POUR UN CONTOUR DES PLANS

Dans son Plan d’éducation nationale considérée sous le rapport des livres élémentaires, rédigé en 1791, Etienne Barruel1 précise que pour aider les maîtres, il faudrait construire plusieurs catéchismes qui seraient en quelque sorte des guides (1791): catéchisme des mères, catéchisme des nourrices, catéchisme des erreurs populaires, catéchisme de santé, catéchisme de constitution, catéchisme d’agriculture, catéchisme des instituteurs… Le «catéchisme» emprunté à l’Église se développe sous la Révolution où il perd son aspect religieux pour revêtir une forme à la fois plus civique et surtout plus politique. L’avènement de Napoléon se caractérise par la naissance du catéchisme impérial instauré en 1806, questions et réponses qui indiquent un certain nombre de positionnements politiques et civiques à respecter (Boudon, 1998; Plongeron, 1997). C’est son apprentissage qui permet de façonner les esprits. Dans son plan d’éducation, si Etienne Barruel utilise le mot «catéchisme» et l’assimile au terme de «guide», il n’en respecte pas pour autant cette forme. Les procédés contribuant à une mise en valeur des plans sont très variés, en fonction des destinataires et des types d’enseignement visés. Ils laissent toujours apparaître une pensée structurée, des engagements religieux, civiques ou moraux et attestent d’influences diverses et d’un certain rayonnement. ← 65 | 66 →

LES PROFILS DES DESTINATAIRES

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.