Show Less
Restricted access

Le genre, effet de mode ou concept pertinent ?

Series:

Nadia Mékouar-Hertzberg, Florence Marie and Nadine Laporte

Le genre entendu comme construction socioculturelle de la « différence des sexes » a permis de remettre en cause une hiérarchie des groupes sexués fondée sur les seules différences biologiques. La mise à nu des multiples processus de naturalisation du statut et du rôle social du masculin et du féminin a été diversement interprétée et utilisée, parfois galvaudée ou mal comprise. Dans le champ de la littérature et des arts, les réflexions sur le féminin/masculin ainsi que la mise à contribution des études de genre sur ces questions ont pu faire l’objet, font encore l’objet de rejet, de méfiance et/ou d’incompréhension. Inversement et simultanément, cet outil qu’est le concept de genre est devenu « à la mode », voire « politiquement correct » et de bon ton, sans toutefois être toujours mobilisé à bon escient : de ce fait, il se trouve parfois privé de sa pertinence et de son efficience herméneutique. Les différentes contributions de cet ouvrage envisagent ces aspects contradictoires tout en précisant quelques-unes des différentes déclinaisons du concept de genre en territoire européen, notamment en Espagne, en France et en Grande-Bretagne. Le domaine de la littérature et la question de « l’entrée en écriture » y sont également explorés avec une particulière attention.
Show Summary Details
Restricted access

Michèle Ramond - L’entrée en écriture côté-hommes, côté-femmes : l’entrée en écriture a-t-elle un genre ?

Extract

| 201 →

L’entrée en écriture côté-hommes, côté-femmes : l’entrée en écriture a-t-elle un genre ?

MICHÈLE RAMOND

Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Évoquer l’entrée en écriture, en faire même un concept, suppose qu’il y ait un avant, celui de la vie sans écriture et un après, celui de la vie bouleversée par l’apparition de l’écriture, ce qui fait d’une certaine façon de l’entrée en écriture un épilogue de la vie sans écriture. Commencer à écrire c’est perdre un état vital antérieur qui ne connaissait pas les remous et les affres de la création, ni ses joies. Mais il faut s’entendre sur ce qui va vraiment permettre de définir un texte comme celui de l’entrée en écriture. La tentation est forte de chercher chez un auteur que l’on affectionne quel est son premier écrit, sa première excursion littéraire, son premier poème, cette curiosité pour un écrit inaugural nous condamne au doute perpétuel, le texte découvert peut être relativement insignifiant, un tâtonnement qui ne livrera pas de grands secrets ou qui n’aura pas vraiment cette valeur de moment inaugural à partir duquel la vie va basculer. Pour certains auteurs un premier texte restera introuvable, au contraire, chez les plus prolifiques, il y aura concurrence entre plusieurs textes supposés être celui qui ouvre la carrière ; une première trace écrite n’est pas absolument fiable, un...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.