Show Less
Restricted access

Pratiques et représentations sociales des langues en contexte scolaire plurilingue

Étude comparée de la Dominique et de Sainte-Lucie

Series:

Stella Cambrone-Lasnes

Dans quelle mesure une étude comparée des pratiques et représentations des langues chez des acteurs scolaires (enseignants, élèves, parents d’élèves et représentants institutionnels) permet-elle d’identifier les facteurs relatifs à l’introduction ou non à l’école de la langue dite nationale – le créole à base lexicale française ? À quel point est-il pertinent de l’introduire dans le système éducatif anglophone de petits États-nations en développement comme la Dominique et Sainte-Lucie – caractérisés par une dynamique sociale et culturelle où conflit et contact de langues (anglais, créoles, chinois, français, espagnol, hindi, garifuna et/ou kokoy) rythment la vie quotidienne des locuteurs ? Comment l’école peut-elle favoriser un meilleur apprentissage du vivre ensemble ? Pour mener à bien cette recherche-action, l’étude s’inscrit dans une approche expérimentale de type hypothético-déductive. Elle propose des pistes de réflexion pour améliorer le partenariat langue officielle / langue nationale dans un contexte scolaire caractérisé par des pratiques bi-plurilingues.
Show Summary Details
Restricted access

2. Des contextes de multiples contacts d’hier à aujourd’hui

Extract

2.  Des contextes de multiples contacts d’hier à aujourd’hui

La créolité n’est pas monolingue. Elle n’est pas non plus d’un multilinguisme à compartiments étanches. Son domaine c’est le langage. Son appétit : toutes les langues du monde. Le jeu entre plusieurs langues (leurs lieux de frottements et d’interactions) est un vertige polysémique. Là, un seul mot en vaut plusieurs. Là, se trouve le canevas d’un tissu allusif, d’une force suggestive, d’un commerce entre deux intelligences. Vivre en même temps la poétique de toutes les langues, c’est non seulement enrichir chacune d’elles, mais c’est surtout rompre l’ordre coutumier de ces langues, renverser leurs significations établies. (Bernabé, Chamoiseau et Confiant, 1989 : 48–49)

L’étude du créole de la Dominique et de Sainte-Lucie exige que nous revenions sur son contexte de formation et d’évolution. Pour comprendre l’espace caribéen dans lequel il prit naissance, il convient de rappeler l’étendue de cette région, sa mosaïque insulaire, ses richesses et diversités environnementales comme l’illustrent les auteurs ci-dessus de l’éloge de la créolité. Chaque île a vécu sa propre histoire, depuis les colonisations des Précolombiens jusqu’aux temps modernes, en passant par les diverses colonisations européennes. Ce deuxième chapitre fait un état de la spécificité des deux îles. À la lumière du contexte historique, économique et linguistique, nous décrirons les multiples contacts qui caractérisent ces deux états-nations. En effet, les diverses tentatives de conquête...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.