Show Less
Restricted access

Pratiques et représentations sociales des langues en contexte scolaire plurilingue

Étude comparée de la Dominique et de Sainte-Lucie

Series:

Stella Cambrone-Lasnes

Dans quelle mesure une étude comparée des pratiques et représentations des langues chez des acteurs scolaires (enseignants, élèves, parents d’élèves et représentants institutionnels) permet-elle d’identifier les facteurs relatifs à l’introduction ou non à l’école de la langue dite nationale – le créole à base lexicale française ? À quel point est-il pertinent de l’introduire dans le système éducatif anglophone de petits États-nations en développement comme la Dominique et Sainte-Lucie – caractérisés par une dynamique sociale et culturelle où conflit et contact de langues (anglais, créoles, chinois, français, espagnol, hindi, garifuna et/ou kokoy) rythment la vie quotidienne des locuteurs ? Comment l’école peut-elle favoriser un meilleur apprentissage du vivre ensemble ? Pour mener à bien cette recherche-action, l’étude s’inscrit dans une approche expérimentale de type hypothético-déductive. Elle propose des pistes de réflexion pour améliorer le partenariat langue officielle / langue nationale dans un contexte scolaire caractérisé par des pratiques bi-plurilingues.
Show Summary Details
Restricted access

8. Des représentations diglossiques aux pratiques mixtes observables en milieu scolaire

Extract

8.  Des représentations diglossiques aux pratiques mixtes observables en milieu scolaire

Un des points de blocage essentiels des dispositifs bilingues en situation de multilinguisme – impliquant en particulier des élèves locuteurs de langues minoritaires ou de variétés de langues non prestigieuses – concerne les représentations négatives des enseignants vis-à-vis des langues des élèves et leur rapport à la langue à enseigner (Winford, 1976 ; Siegel, 2002, 2006 ; Migge, Léglise & Bartens, 2010). […] Nous considérons […] que les représentations des enseignants vis-à-vis des différences ou similitudes entre ces langues, et leurs attitudes vis-à-vis des mélanges et alternances codiques ont un impact sur leur enseignement, et par là même sur les apprentissages. (Alby et Léglise, 2014 : 246)

Dans quelle mesure les alternances transcodiques témoignent-elles du bi-plurilinguisme qui caractérise les locuteurs dominiquais et saint-luciens ? De quelle nature sont-elles ? Quels sont leur rôle et leur fonction, précisément dans le processus d’apprentissage du français langue étrangère ? Pour y répondre, nous avons distingué, dans notre analyse, les pratiques langagières orales et écrites que nous présentons successivement dans les parties suivantes.

8.1  Pratiques d’enseignement et pratiques d’apprentissage

De manière générale, les résultats de notre enquête montrent que le temps de parole de l’enseignant est beaucoup plus élevé161 que celui des élèves. C’est l’enseignant qui définit le thème de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.