Show Less
Restricted access

L’évaluation des compétences professionnelles

Une mise à l’épreuve expérimentale des notions et présupposés théoriques sous-jacents

Series:

Florian Chenu

Comment évaluer une compétence ? Comment garantir que la performance d’un individu dans une situation d’évaluation se répétera dans une autre situation ? Ces questions sont au cœur du présent ouvrage, réécriture d’une thèse de doctorat en sciences de l’éducation consacrée à l’évaluation des compétences professionnelles. On y suit l’évolution d’une réflexion scientifique à propos des notions et présupposés théoriques qui fondent les recommandations méthodologiques en matière d’évaluation des compétences. Au fil de l’ouvrage, cette réflexion instaure un va-et-vient continu entre la littérature relative à ces questions et une démarche expérimentale appelant des analyses qualitatives et des analyses quantitatives à propos des idées et concepts issus de cette littérature. Deux dimensions sont particulièrement discutées : la notion de famille de situations et le lien présupposé entre performance et réflexivité. Dans ce cadre, les apports du courant de la didactique professionnelle sur la question de l’évaluation des compétences sont mis à l’épreuve.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4

Extract



DISPOSITIF EXPÉRIMENTAL, OUTILS ET MÉTHODES

«La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information.»

(Albert Einstein, physicien)

Le chapitre précédent a permis de montrer que la didactique professionnelle ouvre des perspectives de clarification intéressantes par rapport à la définition de ce dont il est question quand on parle de réflexivité et par rapport au problème du regroupement de situations en familles:

–en postulant que toute action repose sur une conceptualisation, sur des invariants opératoires (concepts-en-acte, théorèmes-en-acte), la didactique professionnelle identifie le produit et le matériau d’une activité réflexive qui garantirait le transfert de la compétence;

–avec la notion de structure conceptuelle, Pastré propose une piste pour la construction objective de familles de situations: il serait en effet possible de regrouper des situations sur la base de leur structure conceptuelle (invariante) qui peut elle-même être appréhendée à travers les conceptualisations (les modèles opératifs) qui organisent l’activité (efficace) des personnes les plus compétentes.

L’intérêt et la pertinence de ces pistes ont été questionnés à travers une expérimentation dont les résultats sont rapportés dans les chapitres 5 et 6. La question de recherche est la suivante: quel lien existe-t-il entre performance et conceptualisation? La conceptualisation est, ici, définie de manière très ouverte comme la «compréhension de ce qu’on...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.