Show Less
Restricted access

Jorge Semprún: memoria, historia, literatura / mémoire, histoire, littérature

Series:

Edited By Juan F. García Bascuñana

El presente volumen recoge doce contribuciones inéditas de estudiosos de la obra de Jorge Semprún pertenecientes a varias universidades europeas. En ellas sus autores han intentado acercarse a la figura y la obra de Jorge Semprún (1923–2011) a través de diferentes perspectivas. Efectivamente, Semprún se encontró a lo largo de su vida en un constante cruce de caminos. Desde su adolescencia debió dividirse entre dos lenguas, vivir con varias identidades: la del « rojo español » o del deportado à Buchenwald, la de la clandestinidad comunista española; y más tarde la del escritor a partir de El Largo Viaje (1963). Este libro le abrió en cierto modo las puertas del reconocimiento como intelectual europeo. Atravesando diferentes lugares y tiempos, y para protegerse contra la esquizofrenia que siente adueñarse de él, Semprún toma la decisión de escribir y trata de hacerlo en distintos géneros.

Le présent volume rassemble une douzaine de contributions inédites de spécialistes de l’œuvre de Jorge Semprún (1923–2011) provenant de plusieurs universités européennes. Les auteurs cherchent à approcher sa figure et son œuvre à travers différentes perspectives. En effet, Semprún se trouva tout au long de sa vie à la croisée des chemins. Partagé depuis son adolescence entre deux langues, il vécut avec plusieurs identités successives: celle du «rouge espagnol» ou du déporté à Buchenwald, celle de la clandestinité communiste espagnole; puis celle de l’écrivain à partir du Grand Voyage (1963). Ce livre lui ouvrit d’une certaine façon les portes d’une reconnaissance comme intellectuel européen. En traversant des époques et des lieux différents, et pour se protéger contre la schizophrénie qu’il sent s’emparer de lui, Semprún décide d’écrire en s’essayant à des genres variés.
Show Summary Details
Restricted access

Jorge Semprun, en quête de l’homme européen

Extract



MIRJAM LEUZINGER (Université de Passau)

Donnez-moi une ville avec un fleuve, quelques bibliothèques, des musées, des cafés, bien entendu, des squares pour lire au soleil, et je serai chez moi, heimlich. C’est-à-dire en Europe. Jorge Semprun, L’homme européen

La quête de l’homme européen Jorge Semprun est une entreprise complexe qui court le risque de se perdre dans les facettes multiples de l’exilé, résistant, déporté, dirigeant politique, ministre de la Culture, écrivain et intellectuel, ou dans une écriture et une cinématographie qui témoignent par des voies détournées de la riche culture européenne du XXe siècle. À elle seule, l’exclamation de Jorge Semprun «donnez-moi une ville avec un fleuve, quelques bibliothèques, des musées, des cafés, bien entendu, des squares pour lire au soleil, et je serai chez moi, heimlich. C’est-à-dire en Europe» (Semprun, 2005: 218) promet un paysage intellectuel, littéraire et de surcroît urbain1 immense à découvrir par le chercheur.

Si nous avons décidé de nous limiter à l’analyse des essais publiés dans Blick auf Deutschland (2003)2, L’homme européen (2005) et Une tombe au creux des nuages (2010), cela ne correspond donc pas forcément à une volonté d’aller jusqu’au bout de cette quête, sinon d’offrir quelques clés d’interprétation pour de futures approches. En effet, l’homme Jorge Semprun y parle selon ses divers rôles de survivant, d’écrivain,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.