Show Less
Restricted access

Jorge Semprún: memoria, historia, literatura / mémoire, histoire, littérature

Series:

Edited By Juan F. García Bascuñana

El presente volumen recoge doce contribuciones inéditas de estudiosos de la obra de Jorge Semprún pertenecientes a varias universidades europeas. En ellas sus autores han intentado acercarse a la figura y la obra de Jorge Semprún (1923–2011) a través de diferentes perspectivas. Efectivamente, Semprún se encontró a lo largo de su vida en un constante cruce de caminos. Desde su adolescencia debió dividirse entre dos lenguas, vivir con varias identidades: la del « rojo español » o del deportado à Buchenwald, la de la clandestinidad comunista española; y más tarde la del escritor a partir de El Largo Viaje (1963). Este libro le abrió en cierto modo las puertas del reconocimiento como intelectual europeo. Atravesando diferentes lugares y tiempos, y para protegerse contra la esquizofrenia que siente adueñarse de él, Semprún toma la decisión de escribir y trata de hacerlo en distintos géneros.

Le présent volume rassemble une douzaine de contributions inédites de spécialistes de l’œuvre de Jorge Semprún (1923–2011) provenant de plusieurs universités européennes. Les auteurs cherchent à approcher sa figure et son œuvre à travers différentes perspectives. En effet, Semprún se trouva tout au long de sa vie à la croisée des chemins. Partagé depuis son adolescence entre deux langues, il vécut avec plusieurs identités successives: celle du «rouge espagnol» ou du déporté à Buchenwald, celle de la clandestinité communiste espagnole; puis celle de l’écrivain à partir du Grand Voyage (1963). Ce livre lui ouvrit d’une certaine façon les portes d’une reconnaissance comme intellectuel européen. En traversant des époques et des lieux différents, et pour se protéger contre la schizophrénie qu’il sent s’emparer de lui, Semprún décide d’écrire en s’essayant à des genres variés.
Show Summary Details
Restricted access

Présentation / Presentación

Extract

Présentation

Ce volume réunit un choix de textes provenant du symposium international Jorge Semprún: mémoire, histoire, littérature qui s’est tenu à l’Université Rovira i Virgili de Tarragone les 21 et 22 mars 2012. Une rencontre qui a voulu avant tout rendre hommage à Jorge Semprún dont on avait proposé la candidature au titre de docteur honoris causa de cette université, ce que sa mort, le 7 juin 2011, a empêché. Dans cette rencontre internationale où ont participé des spécialistes de l’œuvre de Semprún, provenant de différentes universités espagnoles et européennes, ceux-ci ont essayé d’approcher sa figure et son œuvre à travers la triple perspective annoncée dans le titre du symposium, puis dans celui du volume que nous présentons ici. Il faut rappeler que Semprún se trouva tout au long de sa vie à la croisée des chemins, ce qui nous apparaît d’une certaine façon dans le titre même du volume. Depuis son adolescence il dut se partager entre deux langues, vivre avec plusieurs identités: celle du «rouge espagnol», le Gérard Sorel ou le Manuel de la Résistance, celle du déporté de Buchenwald ou celles de Juan Larrea, Federico Sánchez ou Rafael Artigas de la clandestinité communiste espagnole; puis celle de l’écrivain à partir du Grand Voyage (1963), le livre qui obtint le Prix Formentor et le Prix littéraire de la Résistance et lui ouvrit d’une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.