Show Less
Restricted access

Traversée

Essai sur la communication

Series:

Milton N. Campos

Le statut scientifique de la communication reste vague et de nombreuses disciplines lui consacrent leurs théories et méthodologies. Afin d’approcher ce problème contemporain, ce livre présente la théorie communicationnelle de l’écologie du sens et une proposition méthodologique ancrée, à la fois, dans la recherche-action et la sémiotique constructiviste-critique. Au fil du texte, l’auteur navigue au cœur de la recherche contemporaine entre les écueils de la radicalisation épistémologique, tissant les contributions de Jean Piaget, Jean-Blaise Grize et Jürgen Habermas avec les siennes en quête d’un consensus épistémologique éthique et équilibré. L’essai met en valeur la transdisciplinarité de la communication, essayant de démontrer sa pertinence dans la construction critique des connaissances dans toutes les disciplines scientifiques, des mathématiques aux sciences sociales.
Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract



L’ouvrage de Milton N. Campos est important et agréable à lire. Si son style est parfaitement rigoureux, il est souvent fleuri, parfois même poétique. D’abord intitulé Traversée : Communication, éducation, éthique, il est devenu : Traversée : Essai sur la communication. Cette modification ne marque pas un changement de direction puisque la communication est traitée à partir d’une perspective à la fois pédagogique et éthique. Toutefois, elle veut indiquer clairement sur quoi l’auteur désire attirer l’attention du lecteur : la problématique de la communication, un domaine en même temps nouveau, vague et mitigé. L’auteur traverse des mers dangereuses afin de proposer une théorie novatrice qui revendique un statut transversal à la fois scientifique et pratique à la communication, indiquant que l’heure est arrivée de lever l’ancre et de traverser les eaux communes de la pensée et de l’action qui divisent la « discipline » de la pratique. Dans ce domaine d’étude et d’action qui ne fait pas l’unanimité, il n’en reste pas moins que toute traversée est chose difficile. L’allemand parle de durchqueren et Quere, mots signifiant « travers », comme on dit « regarder quelqu’un de travers ». La traversée dont il s’agit ici passe de la rive des savoirs ordinaires à celle des connaissances scientifiques et elle est triple : elle peut être épistémologique, existentielle ou morale.

Un voyage périlleux se fait rarement seul et plusieurs passagers sont montés à bord soit, dans leur ordre d’apparition, Werner Jaeger dont l’érudition classique r...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.