Show Less
Restricted access

Traversée

Essai sur la communication

Series:

Milton N. Campos

Le statut scientifique de la communication reste vague et de nombreuses disciplines lui consacrent leurs théories et méthodologies. Afin d’approcher ce problème contemporain, ce livre présente la théorie communicationnelle de l’écologie du sens et une proposition méthodologique ancrée, à la fois, dans la recherche-action et la sémiotique constructiviste-critique. Au fil du texte, l’auteur navigue au cœur de la recherche contemporaine entre les écueils de la radicalisation épistémologique, tissant les contributions de Jean Piaget, Jean-Blaise Grize et Jürgen Habermas avec les siennes en quête d’un consensus épistémologique éthique et équilibré. L’essai met en valeur la transdisciplinarité de la communication, essayant de démontrer sa pertinence dans la construction critique des connaissances dans toutes les disciplines scientifiques, des mathématiques aux sciences sociales.
Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract



Ce livre est l’aboutissement d’un long parcours. Mais comment remercier tous ceux et celles, nombreux, qui ont contribué d’une façon ou l’autre aux idées soumises dans le présent essai sans commettre un oubli ? Nous prenons le parti stratégique de remercier les personnes qui ont le plus activement participé à la production de Traversée, puis nous ferons mention de celles qui ont attisé notre ardeur au travail.

Je tiens d’abord à exprimer ma profonde reconnaissance au professeur Jean-Blaise Grize – à qui je dédie ce livre – récemment décédé, pour son soutien et ses encouragements, sur les plans intellectuel et personnel, tout au long d’une étroite collaboration d’une quinzaine d’années, plus particulièrement pendant la rédaction du livre. Si nous remercions vivement Jean-Blaise, nous tenons aussi à exprimer notre profonde reconnaissance à son épouse, Yele Grize, qui, en plus d’avoir savamment manié la cafetière pour l’aider à faire ses expressos, a attentivement pris part aux dizaines de rencontres que nous avons eues à Colombier, en Suisse, pour discuter de la logique naturelle et du langage, illuminant nos esprits. Nous témoignons également toute notre gratitude à Anne-Chantal Fontaine, au Québec, qui, en acceptant d’embarquer avec nous, a apporté à nos propos une chaude brise française lorsque la bonace endormait cette traversée lusitaine. Sans sa révision linguistique rigoureuse et sensible, nous rendrions au lecteur un texte à l’accent brésilien trop fort.

Il nous importe aussi de remercier publiquement quelques personnes qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.