Show Less
Restricted access

Gabriel d'Annunzio ou théorie et pratique de la surhumanité

Edité par / A cura di Mario Cimini

Series:

Mario Cimini

Georges Hérelle (Pougy-sur-Aube, 1848–Bayonne, 1935) a contribué par ses traductions à la diffusion en France des œuvres de Matilde Serao, Antonio Fogazzaro, Grazia Deledda, Vicente Blasco Ibáñez, et surtout de Gabriele d’Annunzio, dont il a traduit presque tous les romans, les pièces, les nouvelles et les poèmes. Hérelle a été critique et biographe de d’Annunzio qu’il considérait non seulement « le plus grand écrivain de son temps », mais aussi un personnage à la fois singulier et de génie. Le riche manuscrit inédit intitulé D’Annunzio ou théorie et pratique de la surhumanité (conservé dans la Médiathèque du Grand Troyes), publié pour la première fois dans ce volume, est le résultat d’une minutieuse activité de recherche sur l’homme et sur l’écrivain d’Annunzio.
Georges Hérelle (Pougy-sur-Aube, 1848–Bayonne, 1935) fece conoscere in Francia, con le sue traduzioni, autori come Matilde Serao, Antonio Fogazzaro, Grazia Deledda, Vicente Blasco Ibáñez, e soprattutto Gabriele d’Annunzio, di cui tradusse quasi tutti i romanzi, opere teatrali, racconti e poesie. Convinto che d’Annunzio fosse non solo «le plus grand écrivain de son temps», ma anche un personaggio non comune per genialità e modi di vita, Hérelle si interessò altresì a lui come critico e biografo. Frutto di questa intensa attività di indagine sull’uomo e lo scrittore d’Annunzio è il corposo manoscritto inedito intitolato D’Annunzio ou théorie et pratique de la surhumanité (conservato presso la Médiathèque du Grand Troyes), che per la prima volta si affida ora alle stampe in questo volume.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre V: Le crime du surhomme

Extract

← 190 | 191 → Chapitre V

Le crime du surhomme.

G. d’A. s’est beaucoup intéressé à la question du crime commis par le surhomme. Quatre cas de crimes choisis pour exemples dans ses œuvres: / Tullio Hermil, / George Aurispa, / Leonardo, / Corrado Brando. / Interprétation de ces crimes, donnée par G. d’A. / Comment est-il possible que le surhomme accomplisse un crime? / S’il a accompli un crime, est-il coupable? / Est-il responsable? Est-il punissable? / Examen de la théorie dannunzienne. – C’est une théorie mystique qui attribue au surhomme une sorte de vertu de droit divin, contre laquelle les actes ne sauraient prévaloir.

Table du chapitre.

L’intérêt des actes criminels. / G. d’A. a été hanté par le problème du crime commis par le surhomme. / I° Quatre exemples de crimes commis par les surhommes de G. d’A. / Celui de Tullio Hermil. / Celui de George Aurispa. / Celui de Léonard. / Celui de Corrado Brando. / II° Thèses relatives à ces crimes: / Si un surhomme commet un crime, c’est sous la poussée d’un[e] force étrangère à sa nature propre. / On ne peut le considérer comme coupable, puisqu’il a agi aveuglement et par contrainte. / Il ne peut être appelé a répondre de son crime devant la justice humaine. / Responsable devant lui-même, sa punition, s’il se condamne, sera la ruine de son entreprise h...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.