Show Less
Restricted access

Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir / Simone de Beauvoir. Today’s readings and glances on the future

Series:

María Isabel Corbí Sáez and María Ángeles Llorca Tonda

Ce volume collectif regroupe des articles appartenant à divers domaines de recherches (Philosophie, Études féministes et de Genre, Études littéraires, Études biographiques, Réception, Études politiques et juridiques). Les lecteurs y trouveront des analyses qui proposent des approches nouvelles sur Simone de Beauvoir et mettent en relief jusqu’à quel point la pensée, l’œuvre et la vie de l’auteure continuent d’être un référent pour nos sociétés actuelles et pour l’avenir. Cet ouvrage vient sans aucun doute à enrichir les études beauvoiriennes.
This collective volume gathers articles belonging to different fields of knowledge (Philosophy, Feminist studies, Gender studies, Literary studies, Biography studies, Reception studies, Law and Political studies). Readers will find in it research papers which propose new approaches on Simone de Beauvoir, and which lay stress on how the author’s thinking, work and life go on being a referent for our societies and for the future. This volume comes undoubtedly to enrich beauvoirian studies.
Show Summary Details
Restricted access

Simone de Beauvoir : voyager à l’Est

Extract

| 183 →

Simone de Beauvoir : voyager à l’Est

ÉRIC C. G. LEVÉEL Université de Stellenbosch / Stellenbosch University (Afrique du Sud)

L’année 1917 avait chamboulé la donne mondiale avec l’arrivée des soviets à Petrograd et à Moscou ; 1945 allait étendre l’influence socialiste (et communiste) en Europe centrale et orientale selon les accords de Postdam, héritiers de la conférence de Yalta. Cette victoire du socialisme Simone de Beauvoir – et Jean-Paul Sartre – la désirait malgré les incertitudes et les interrogations sur le paradis soviétique que Simone de Beauvoir développerait quelques années plus tard dans Les Mandarins. Le court extrait que nous citons à la suite illustre parfaitement son ancrage idéologique de l’époque par l’intermédiaire du personnage Henri Perron avant sa rupture avec Robert Dubreuilh : « je ne suis pas partial. Je me doute bien que tout n’est pas parfait en U.R.S.S., c’est le contraire qui serait étonnant. Mais enfin ce sont eux qui sont sur la bonne voie » (Beauvoir, [1954] 1990 : 428).

Sa rencontre avec Nelson Algren en 1947 lui avait fait découvrir l’Amérique, et le revers du rêve américain. Si toute sa jeunesse avait été bercée par la littérature, le cinéma et la musique américaine, politiquement parlant l’étoile du Kremlin scintillait d’un éclat plus grand à ces yeux que les néons new-yorkais, et ses rayons inondaient dorénavant plus de la moitié de l’Europe.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.