Show Less
Restricted access

Entre conventions collectives et salaire minimum

Syndicats, patronat et conventions collectives en Allemagne de 1992 à 2008

Series:

Christine Aquatias

En 1949, l’Allemagne remet en place un système de conventions collectives destiné à déterminer les salaires et les conditions de travail au plus près des branches de l’activité économique. Dans ce système, les partenaires sociaux jouissent d’une réelle autonomie décisionnelle face à l’Etat. Or, en 1992, les critiques à l’encontre du système conventionnel commencent à s’amplifier. Au tournant des années 2000, la revendication en faveur de l’introduction par l’Etat d’un salaire minimum intersectoriel émerge même sur la scène publique.
Comment en arrive-t-on à remettre en cause un système aussi emblématique du modèle économique allemand ? Quelles transformations sont à l’œuvre et quels en sont les acteurs ? Face à ces transformations, quelles positions et quelles stratégies les partenaires sociaux adoptent-ils ? Pour répondre à ces questions, l’ouvrage analyse les publications de deux instituts de recherche, l’un proche du patronat, l’autre proche des syndicats, entre 1992 et 2008. Il permet ainsi d’accéder à une meilleure compréhension, nourrie d’approches divergentes mais parfois complémentaires, d’un phénomène complexe.
Show Summary Details
Restricted access

2. Implantation et compétitivité

Extract

Il faut donc persuader les Etats de mener la « bonne politique » sous peine d’être sanctionnés par les impitoyables et susceptibles marchés et investisseurs. L’IW met en place dans le cadre de Trends une forme d’observatoire permanent de la compétitivité, qui évalue chaque année les coûts du travail et/ou les coûts salariaux unitaires dans une perspective souvent internationale et publie ses résultats. Mais il s’intéresse aussi parfois aux coûts additionnels générés dans une branche particulière de l’économie allemande. Le WSI s’emploie à répondre régulièrement dans WSI-M et publie à partir de 1998, soit au moment des dernières évaluations avant l’introduction de la monnaie unique, un « état des lieux de l’implantation économique » (Standortbericht), qui paraîtra jusqu’en 2004, soit juste après les accords de Pforzheim. Entre 1992 et l’introduction de l’euro, qui marque la fin des variations des cours des changes, l’IW et le WSI se livrent par périodiques interposés une véritable bataille sur la signification des chiffres, la pertinence méthodologique et le choix des indicateurs. Après 2004, Trends continue de publier des études de coûts régulières, mais la dispute avec WSI-M perd de son acuité.

Pour Trends, le facteur déterminant dans l’implantation ou le maintien de l’implantation d’une entreprise est le facteur « coûts ». En choisissant un site d’implantation, une entreprise répond à la question : « où s’implanter et investir pour minimiser les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.