Show Less
Restricted access

Noi – Nous – Nosotros

Studi romanzi – Études romanes – Estudios románicos

Edited By Maria Chiara Janner, Mario A. Della Costanza and Paul Sutermeister

Wir sind Papst («nous sommes Pape») n’est pas une expression du pluralis maiestatis souvent utilisé par les souverains, mais un nous inclusif de l’entière nation allemande : un exemple journalistique qui joue avec la plasticité du nous, la première personne du pluriel. Pronom d’un esprit identitaire basé sur l’inclusion et l’exclusion, « pronom de lâcheté » (Manganelli) utilisé par ceux qui refusent d’assumer les responsabilités liées au fait de dire je, ou bien encore abus de pouvoir, le nous permet un déguisement du sujet et se prête à des usages différents.
Les essais contenus dans ce volume étudient le phénomène facetté de la première personne du pluriel dans des diverses langues et littératures romanes, du point de vue théorique jusqu’à l’analyse de cas exemplaires, dans les perspectives linguistique, littéraire, philologique et des études culturelles.
Show Summary Details
Restricted access

Sur les auteurs

Extract



CRISTINA ALBIZU YEREGUI est adjointe de la chaire de Littérature espagnole de l’Université de Zurich (UZH). Sa thèse de licence, Análisis discursivo de “Los girasoles ciegos” de Alberto Méndez, a reçu le « Premio Nacional al Mejor Trabajo Académico » de la Sociedad Suiza de Estudios Hispánicos, ainsi que le « Prix Rousseau » pour la meilleure thèse de licence, délivré par le Séminaire des Études Romanes de l’UZH. Dans sa thèse de doctorat, sous la direction de la Prof. Dr. Itzíar López Guil et la codirection du Prof. Dr. Jens Andermann, elle continue l’ étude de Los girasoles ciegos.

MARIE-JOSÉ BÉGUELIN a étudié les lettres classiques, le sanskrit et la grammaire comparée des langues indo-européennes aux Universités de Paris III et IV, ainsi qu’à l’École Pratique des Hautes Études. Elle s’est ensuite formée en linguistique générale à l’Université de Genève, où elle a soutenu en 1984 une thèse de doctorat en morphologie du latin. Après avoir enseigné aux Universités de Genève et de Fribourg elle a été nommée, en 1990, sur la chaire de linguistique française de l’Université de Neuchâtel, université dont elle a dirigé pendant plusieurs années l’Institut des Sciences du langage et de la communication. Ses publications portent sur la grammaire comparée des langues indo-européennes, la méthode comparative, les fondements de la linguistique saussurienne et...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.