Show Less
Restricted access

La réciprocité et l’alternance

Pierre-André Stucki

La réciprocité est habituellement conçue comme une structure d'échange où ce que l'on rend est de valeur à peu près équivalente à ce que l'on reçoit. Il en est ainsi de la traditionnelle règle d'or, «Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'il te fasse», et de la loi du Talion, «Œil pour œil, dent pour dent». L'idée très répandue de la juste rétribution exprime cette manière de penser. Dès l'origine, le christianisme fait valoir une autre optique : le don ne récompense pas forcément le mérite, il arrive qu'il soit gratuit, et le pardon répond à la faute. C'est donc une interaction asymétrique qui est ainsi impliquée par cette tradition et notre logique habituelle s'en trouve déroutée. Pour pallier cette carence, le présent ouvrage propose de recourir au calcul matriciel élémentaire. Il y puise une petite série de modèles assez simples et il examine s'il est plausible de les appliquer à des manifestations typiques de la pensée chrétienne. Il en résulte l'idée de l' alternance : à tel moment, la conscience est focalisée sur le monde, à tel autre, sur l'écoute de l'Evangile. Un tableau métaphysique intégral est hors de portée.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Laissée en friche bien qu’éminemment familière au sens commun, la réflexion sur la réciprocité a été réanimée par le livre de Mark Rogin Anspach1, évoqué et discuté dans le dernier livre de Ricoeur2. Si la reconnaissance fait problème, dans la culture contemporaine, c’est évidemment par l’effet de la rationalisation sociale et économique, qui enseigne partout à faire abstraction de la présence des personnes pour centrer l’attention sur les résultats de leurs actions. La réaction contre cette réification ne date pas de ce début du troisième millénaire : l’importance des relations interpersonnelles et du moment de la rencontre d’autrui a été, dans la première moitié du XXe, rappelée par la philosophie de Martin Buber, qui reformulait en un schéma éclairant, la dualité des relations Je-Tu et Je-Cela, une ligne majeure de la tradition judéo-chrétienne. La réification s’est infiltrée en de bien nombreuses régions du monde humain, jusqu’en psychothérapie, quelquefois, où le renvoi au face-à-face se révèle insuffisant ou inopérant, notamment dans les cas où c’est précisément lui qui fait problème. On ne se serait pas attendu, dans ce contexte et dans cette atmosphère, à pouvoir aller trouver dans un calcul un moyen de faciliter le renvoi au face-à-face existentiel : c’est pourtant ce qui s’est fait jour dans l’école systémique de Palo Alto3. Le calcul peut se trouver...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.