Show Less
Restricted access

L’émergence des ONG en Chine

Le changement du rôle de l’Etat-Parti

Paolo Urio and Yuan Ying

Depuis le début des réformes en 1978, l’Etat-Parti chinois a diminué son emprise sur la société et a accordé aux organisations non-gouvernementales (ONG) un nouvel espace de liberté. Mais, en même temps, il a limité leur marge de manœuvre de façon significative. Quelles sont les raisons qui expliquent cette stratégie apparemment contradictoire ? Pour répondre à cette question cette recherche a été fondée sur l’hypothèse suivante : d’une part les ONG sont nécessaires pour remplir le vide laissé par l’Etat dans le social, mais d’autre part elles représentent une menace pour le pouvoir du Parti.
Cette recherche se base sur l’observation participante, des entretiens avec les fondateurs et le personnel d’ONG chinoises et étrangères, des représentants de la société civile, des autorités publiques et des universitaires spécialistes du domaine, ainsi que sur des sources secondaires.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion : bilan et perspectives d’avenir

Extract

Au terme de ce voyage au sein des ONG de la République populaire de Chine quelles sont les conclusions que l’on peut raisonnablement proposer au lecteur qui nous a suivis tout au long de ce périple? La première conclusion qui saute aux yeux est qu’effectivement depuis le début des réformes en 1978, l’Etat-Parti s’est quelque peu retiré d’une partie de la société et de l’économie. Après la période maoïste, le leadership chinois a estimé que l’objectif de redonner à la Chine le statut de grande puissance, qui avait été le sien jusqu’au début du XIXe siècle, ne pouvait pas être réalisé sans un changement de cap important.437 Important, certes, mais pas aussi radical que celui réalisé à peu près à la même époque lors du passage de l’Union Soviétique à la Russie. Nous reviendrons sur cette comparaison. Mais changement tout de même. L’Etat-Parti abandonne le contrôle absolu et totalitaire sur l’ensemble de la société chinoise. Tout d’abord, l’idéologie est modifiée. Certes, on maintient la référence au marxisme-léninisme et à la pensée de Mao. Il ne faudrait toutefois pas commettre l’erreur magistrale de considérer ce maintien comme un simple effet de manche. Ces références constituent encore de nos jours la base idéologique de certaines politiques publiques de la Chine, comme le montrent clairement les nouvelles politiques qui mettent à la première place le peuple devant l’...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.