Show Less
Restricted access

Les professionnels et leurs formations

Entre développement des sujets et projets des institutions

Series:

Richard Wittorski, Olivier Maulini and Maryvonne Sorel

Le titre de ce livre traduit l’intention des auteurs d’étudier la professionnalisation du point de vue double du développement des personnes et de l’organisation sociale de leurs activités. Il s’agit donc de s’intéresser à la fois à la manière dont un individu singulier devient professionnel au fil des apprentissages qu’il développe dans son itinéraire de vie et professionnel et à la manière dont l’activité qu’il déploie fait l’objet d’une formalisation, d’une reconnaissance voire d’une codification sociales. La question est donc moins celle des professions que celles des dynamiques sociales associées aux phénomènes de professionnalisation des individus et des activités ; celles-ci diffèrent sensiblement selon qu’elles sont portées par les organisations à l’adresse des individus ou qu’elles sont portées par les individus eux-mêmes. L’hypothèse est qu’il existerait de fait une tension entre l’offre ou l’exigence de professionnalisation dans et par les dispositifs proposés par les institutions d’une part et les individus dans leur logique ou leur projet de développement professionnel d’autre part.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 9: La professionnalisation, un processus en tension: Maryvonne Sorel

Extract

Maryvonne Sorel

La professionnalisation qui semble faire l’objet d’un consensus axiologique tacite est devenue une orientation dominante des politiques de l’emploi, de l’organisation du travail et de la fonction formation. Pour autant, mise en discours par des acteurs sociaux portés par des intérêts et des intentions composites et qui parlent de lieux différents – l’économie, le travail, la formation… – l’espace de sens de la thématique demeure hétérogène et continue d’être objet de questionnement. Les différentes contributions en témoignent: étudier la manière dont un individu devient un professionnel aujourd’hui, dont une fonction devient une profession ou dont les professionnels peuvent diverger à ce propos, renvoie toujours au statut du travail dans nos sociétés, à la manière dont il est pratiqué mais aussi pensé, y compris par le biais des savoirs savants et de leurs manières de conceptualiser les rapports de production.

Source d’une équivocité certaine, le terme désigne aussi bien des finalités sociales et politiques, des dispositifs, la mobilisation d’acteurs individuels ou collectifs ou le processus engagé en vue de favoriser le développement professionnel des personnes, équivocité qui encourage donc à adhérer à la réserve exprimée par Demazière, Roquet et Wittorski (2012): «À mesure qu’elle se diffuse la notion de professionnalisation devient fortement polysémique et le consensus lexical n’entame pas, bien au contraire, le dissensus sémantique» (p. 6), d’autant plus que sous l’effet des prescriptions, des formes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.