Show Less
Restricted access

Les professionnels et leurs formations

Entre développement des sujets et projets des institutions

Series:

Richard Wittorski, Olivier Maulini and Maryvonne Sorel

Le titre de ce livre traduit l’intention des auteurs d’étudier la professionnalisation du point de vue double du développement des personnes et de l’organisation sociale de leurs activités. Il s’agit donc de s’intéresser à la fois à la manière dont un individu singulier devient professionnel au fil des apprentissages qu’il développe dans son itinéraire de vie et professionnel et à la manière dont l’activité qu’il déploie fait l’objet d’une formalisation, d’une reconnaissance voire d’une codification sociales. La question est donc moins celle des professions que celles des dynamiques sociales associées aux phénomènes de professionnalisation des individus et des activités ; celles-ci diffèrent sensiblement selon qu’elles sont portées par les organisations à l’adresse des individus ou qu’elles sont portées par les individus eux-mêmes. L’hypothèse est qu’il existerait de fait une tension entre l’offre ou l’exigence de professionnalisation dans et par les dispositifs proposés par les institutions d’une part et les individus dans leur logique ou leur projet de développement professionnel d’autre part.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion: Les professionnels et leurs pouvoirs…: Olivier Maulini, Maryvonne Sorel et Richard Wittorski

Extract

Olivier Maulini, Maryvonne Sorel et Richard Wittorski

Parvenus à la fin de cet itinéraire d’écriture, où en sommes-nous? Qu’avons-nous appris à propos de la tension entre les projets politiques et/ou institutionnels de professionnalisation des corps de métiers, et le développement professionnel des sujets visés par de tels changements? D’abord que les changements observables sont de plus ou moins grande ampleur. Ensuite qu’ils sont plus ou moins transparents. Enfin qu’ils peuvent être conçus pour, avec ou contre les intéressés. Nous le disions dans l’introduction, le développement professionnel s’inscrit dans un espace social dont chaque travailleur n’est pas le maître: celui des projets et des contraintes émanant des employeurs, de l’État, mais aussi des institutions de formation elles-mêmes, aux fins d’orienter, voire de normaliser les manières collectives de faire et de penser (Wittorski & Sorel, 2005). L’ouvrage est parti de l’hypothèse qu’il existe une différence et peut-être une tension entre logique de professionnalisation d’un côté (c’est-à-dire les discours et les dispositifs proposés ou imposés par les organisations aux individus, souvent en situation de formation) et logique de développement professionnel de l’autre (c’est-à-dire les dynamiques de transformation des sujets dans les situations qu’ils rencontrent, notamment dans les dispositifs auxquels ils sont assujettis).

Par l’analyse comparative de cette tension potentielle dans différents champs d’activité, nous avons cherché à établir ce qui varie et ce qui est régulier dans les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.