Show Less
Restricted access

Sujet, fidèle, citoyen

Espace européen (XIe-XXIe siècles)

Series:

Dominique Avon

La recherche de l’objectivation du « sujet » à travers le temps et l’espace emprunte ici un chemin inédit. Tenant compte des travaux de philosophes comme Michel Foucault, Jürgen Habermas ou John Rawls, le travail collectif réalisé dans cet ouvrage vise à saisir la problématique de la dialectique du politique et du religieux, sans la focaliser sur la question du pouvoir ou de l’Etat. La particularité des expériences européennes au cours du millénaire écoulé y est soulignée : il y a eu une manière nouvelle de placer l’être humain au centre d’un corps social en le dotant de droits et de devoirs à titre personnel. Mais elle est doublement relativisée : d’une part parce que ses fondements ne peuvent être détachés de son environnement méditerranéen – les sujets-fidèles de la Chrétienté médiévale n’ont pas vécu dans l’ignorance de l’expérience des sujets-fidèles de l’Islam ou des communautés juives – ; d’autre part parce que la reconnaissance du « citoyen » et la possibilité de ne plus être « fidèle » d’une religion donnée n’a pas obéi à un mouvement linéaire conduisant le « sujet » d’un état d’hétéronomie à un état d’autonomie. C’est en tenant compte de cette complexité du passé qu’il devient possible de mieux négocier les défis du présent.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Sixième volume de la collection DCIE, les actes du colloque « Sujet, fidèle, citoyen. Espace européen (XIe-XXIe siècles) » marquent le terme d’un cycle de travaux collectifs. Les précédentes rencontres scientifiques internationales organisées par le réseau ont été centrées sur les questions d’identités, de sciences, de régimes juridiques, de perceptions de la citoyenneté. Elles ont apporté des éclairages sur des situations très diverses, depuis la Tunisie jusqu’au Japon, en passant par l’Allemagne. La caractéristique de cet ouvrage consiste à s’interroger, dans la longue durée, sur différentes conceptions de l’être humain afin de saisir la manière dont sa place en société s’est modifiée au cours d’un millénaire. Le choix de l’espace géographique n’obéit pas à un euro-centrisme a priori. L’interrogation et la promotion de l’ « individu » et de la « personne », leur dépassement, les droits et devoirs qui leur sont associés, constituent l’un des éléments majeurs du passé européen avant sa diffusion dans le monde. Il y a là un fait du passé et pas seulement sa représentation. Le texte de la conférence inaugurale de Jean-Marc Ferry a donc toute pertinence pour figurer en ouverture, le philosophe ne manquant pas de souligner la relativité de ce que peut signifier un « moment de l’histoire » ainsi qu’un cadre géographique de référence appelé à évoluer.

Les sources sur lesquelles une vingtaine de chercheurs ont fond...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.