Show Less
Restricted access

Dispositifs éducatifs en contexte mondialisé et didactique plurilingue et pluriculturelle

Series:

Martine Derivry-Plard, George Alao, Soyoung Yun-Roger and Elli Suzuki

Suite au Précis du Plurilinguisme et du Pluriculturalisme (2008), et en continuité avec l'ouvrage Didactique plurilingue et pluriculturelle : l'acteur en contexte mondialisé (2012), le débat didactique se poursuit et continue de déconstruire et de revisiter les catégories habituelles de l'enseignement et de l'apprentissage des langues et des cultures. De nouvelles notions émergent et des trames se tissent. Cet ouvrage centre son attention sur les dispositifs en contexte mondialisé : il met en relation une variété de langues et d'approches en s'appuyant sur des contextes éducatifs et sociaux participant au processus de mondialisation multiforme. Il s'agit d'identifier des interstices et des interfaces entre les acteurs, les institutions éducatives, les lieux, les langues et les dispositifs d'enseignement et d'apprentissage en présence. C'est ici que se jouent les changements et les frictions de la mondialisation, entre paradigme monolingue et paradigme plurilingue. Ces points de contacts permanents, structurants ou bien à l'opposé discontinus et éphémères, permettent de percevoir comment se construit une didactique plurilingue et pluriculturelle posant d'emblée comme principe épistémologique et heuristique, la diversité, le multiple et le pluridimensionnel. C'est ce que proposent les contributions de cet ouvrage.
Show Summary Details
Restricted access

Repenser les certifications de langues : les atouts de l’approche Portfolio et des centres linguistiques universitaires: Mathilde Anquetil

Extract

MATHILDE ANQUETIL, UNIVERSITÉ DE MACERATA (ITALIE)

Repenser les certifications de langues : les atouts de l’approche Portfolio et des centres linguistiques universitaires

Le système des certifications internationales de langues représente l’un des premiers instruments d’évaluation des compétences qui jouisse d’une reconnaissance au niveau de la planète. Il semble donc bien répondre aux exigences des apprenants en contexte mondialisé, mais ce système correspond-il au renouveau conceptuel qu’imposent à la didactique des langues les notions de plurilinguisme et pluriculturalisme ?

On constate que ces certifications nourrissent et se nourrissent de la demande sociale et qu’elles s’inscrivent dorénavant de manière durable dans le paysage universitaire bien qu’elles ne soient généralement pas issues de la tradition académique. Elles y occupent progressivement diverses fonctions (Anquetil & Jamet, 2010) : sélection à l’inscription, gestion des groupes de niveaux, équivalence partielle ou totale d’examens, atout conseillé dans les programmes de développement de l’employabilité. Utiles dans ces fonctions, les certifications internationales externalisées remettent cependant en question l’enseignement et la formation universitaires sur plusieurs plans : lien entre enseignement et recherche, liberté de contenus et approche critique au savoir, pouvoir certifiant des universités, gratuité du service public, vision humaniste de la formation inscrite dans la Magna Charta Universitatum. Mais les critiques à l’encontre d’une vision fonctionnaliste des compétences linguistiques, du manque de validité du construct des tests dans une vision plus sociale de ce critère, la dénonciation des abus d’usage des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.