Show Less
Restricted access

Dispositifs éducatifs en contexte mondialisé et didactique plurilingue et pluriculturelle

Series:

Martine Derivry-Plard, George Alao, Soyoung Yun-Roger and Elli Suzuki

Suite au Précis du Plurilinguisme et du Pluriculturalisme (2008), et en continuité avec l'ouvrage Didactique plurilingue et pluriculturelle : l'acteur en contexte mondialisé (2012), le débat didactique se poursuit et continue de déconstruire et de revisiter les catégories habituelles de l'enseignement et de l'apprentissage des langues et des cultures. De nouvelles notions émergent et des trames se tissent. Cet ouvrage centre son attention sur les dispositifs en contexte mondialisé : il met en relation une variété de langues et d'approches en s'appuyant sur des contextes éducatifs et sociaux participant au processus de mondialisation multiforme. Il s'agit d'identifier des interstices et des interfaces entre les acteurs, les institutions éducatives, les lieux, les langues et les dispositifs d'enseignement et d'apprentissage en présence. C'est ici que se jouent les changements et les frictions de la mondialisation, entre paradigme monolingue et paradigme plurilingue. Ces points de contacts permanents, structurants ou bien à l'opposé discontinus et éphémères, permettent de percevoir comment se construit une didactique plurilingue et pluriculturelle posant d'emblée comme principe épistémologique et heuristique, la diversité, le multiple et le pluridimensionnel. C'est ce que proposent les contributions de cet ouvrage.
Show Summary Details
Restricted access

Vers la construction d’une compétence interculturelle dans la formation des jeunes traducteurs: Anda Radulescu, Daniela Dinca

Extract

ANDA RĂDULESCU, DANIELA DINCĂ,UNIVERSITÉ DE CRAIOVA (ROUMANIE)

Vers la construction d’une compétence interculturelle dans la formation des jeunes traducteurs

Formation des traducteurs dans un contexte multilingue

L’extension du processus de l’intégration de nouveaux pays dans la communauté européenne présuppose l’existence d’une unité dans la diversité, facteur qui assure la cohésion économique, politique, juridique et culturelle de l’ensemble. Chaque pays apporte sa propre contribution culturelle au patrimoine commun des valeurs. C’est dans ce contexte que les traducteurs doivent travailler afin de promouvoir le profil culturel complexe des pays où s’expriment de « petites » langues1, comme le roumain. Leur tâche n’est pourtant pas facile, car le fait de traduire est beaucoup plus qu’une opération de transfert entre deux langues-cultures étrangères l’une à l’autre. Comme le dit Buzelin (2004 : 733), la traduction implique en même temps « un processus de transformation, une pratique de métissage et d’hybridité, une zone de tension, un instrument de construction d’identités collectives ».

Le transfert de l’implicite culturel, qui entretient un rapport étroit avec la réception et la lisibilité de l’œuvre traduite, constitue l’un des principaux enjeux de sa dimension culturelle. Car toute traduction est, selon Cordonnier (2002 : 40), une médiation culturelle « en ce sens ← 87 | 88 → qu’on ne traduit pas dans toutes les cultures de la même façon, et qu’il y a une interaction entre les modes de traduire et les modes d’être des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.