Show Less
Restricted access

L’autre visage du supportérisme

Autorégulations, mobilisations collectives et mouvements sociaux

Series:

Edited By Thomas Busset, Roger Besson and Christophe Jaccoud

Fruit d’un colloque scientifique organisé en septembre 2012 à l’Université de Neuchâtel, le présent ouvrage aborde la question du supportérisme de football sous des angles encore peu explorés. Il porte sur les modes d’organisation des supporters et leur capacité à juguler les manifestations extrémistes ou à défendre des intérêts communs vis-à-vis des clubs, des fédérations et des instances publiques. Les contributions, qui concernent des contextes géographiques différents (Argentine, Belgique, Croatie, Egypte, France, Roumanie et Suisse), amorcent une réflexion plus générale sur la constitution de réseaux d’acteurs nationaux et internationaux, et sur les dynamiques à l’œuvre dans les stades. En effet, le supportérisme change de visage. Aujourd’hui, les supporters ne se contentent plus de soutenir leur équipe favorite, mais ils formulent aussi des revendications sur des objets qui les concernent directement (aménagement des stades, législations spécifiques, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Les ultras égyptiens: du mythe à la banalisation de la participation à la Révolution: Chaymaa Hassabo

Extract

Les ultras égyptiens: du mythe à la banalisation de la participation à la Révolution

Chaymaa HASSABO

Le 1er février 2012, à Port-Saïd, à la fin du match opposant l’équipe Al-Masry au club cairote Al-Ahly, alors que ce dernier est mené trois buts à un, les supporters locaux investissent la pelouse et attaquent leurs vis-à-vis. Le bilan est lourd: 74 supporters d’Al-Ahly sont tués par armes à feu et armes blanches. Les forces de sécurité présentes ne semblent pas être intervenues. Ni en amont, sinon comment tant d’armes ont pu entrer dans le stade? Ni en aval, sinon pourquoi la ruée des supporters d’Al-Masry vers les tribunes adverses n’a-t-elle pas été arrêtée?

Le «massacre de Port-Saïd» est le plus meurtrier en son genre dans l’histoire du football égyptien1. Ce drame s’inscrit dans le contexte particulier de la révolution égyptienne et ne peut s’expliquer uniquement par des phénomènes de violences sportives. Le massacre s’apparente en effet à une action punitive contre les Ultras Ahlawy, supporters du club d’Al-Ahly, pour leur engagement en faveur de la Révolution. Lors des événements du 25 janvier au 11 février 2011 conduisant à la chute du président Hosni Moubarak, ce groupe joue en effet, avec leurs rivaux du club Zamalek, les Ultras White Knights, un rôle prépondérant en défendant les manifestants face à la police. Considérés par certains comme un des seuls acteurs organisés...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.