Show Less
Restricted access

Nouvelles perspectives sur l’anaphore

Points de vue linguistique, psycholinguistique et acquisitionnel

Series:

Edited By Marion Fossard and Marie-José Béguelin

Longtemps limitée à une simple perspective textualiste, l’anaphore a, ces vingt dernières années, été l’enjeu de nombreux travaux influencés par les forts courants de la linguistique du discours ainsi que par les approches cognitives, pragmatiques et, plus récemment encore, interactionnelles de la référence. Phénomène discursif éminemment complexe, l’anaphore met en jeu des mécanismes informationnels, mémoriels et inférentiels variés, que de nombreux modèles, linguistiques et psycholinguistiques, ont cherché à capter.
Le propos du présent ouvrage est double : proposer un bilan épistémologique mettant au jour, parmi les modèles et approches proposés, ceux qui ont résisté au temps (et aux modes) ; pointer les aspects du phénomène anaphorique qui nécessiteraient des investigations complémentaires. En abordant l’anaphore de manière interdisciplinaire, ce livre vise aussi à décloisonner des domaines de recherche qui trop souvent s’ignorent : il rétablit le dialogue entre approches linguistiques, psycholinguistiques et acquisitionnelles, tout en faisant place aux perspectives orientées vers la logopédie et le TAL (Traitement Automatique du Langage).
Show Summary Details
Restricted access

Annotation des expressions référentielles et profondeur de traitement: Michel Charolles

Extract

L’annotation manuelle des expressions référentielles et anaphoriques dans des corpus de taille relativement conséquente est un objectif de recherche ambitieux dont la mise en œuvre, même si elle est aujourd’hui facilitée par le développement d’outils informatiques dédiés à cette fin (cf. Landragin, ce volume), ne peut guère être envisagée qu’au sein d’équipes ou de projets rassemblés pour la cause2. L’apport que l’on peut en escompter pour la connaissance du fonctionnement de ces expressions et des chaînes de référence dépend de l’exhaustivité, de la précision, de la richesse et de la pertinence des annotations mais aussi de leur systématicité, laquelle implique la mise au point d’un manuel d’annotation et des procédures d’évaluation des accords entre annotateurs. Tout cela demande une solide et longue préparation avec, en permanence, des tests sur des corpus réduits, afin d’anticiper les cas difficiles auxquels les annotateurs risquent d’être confrontés.

Les cas de ce type ne manquent évidemment pas. Ils se présentent en particulier, comme nous le rappelons dans la première partie, chaque fois que l’on a du mal à décider si une expression est employée référentiellement ou non et chaque fois que l’on ne voit pas clairement à quel référent introduit ou repris dans le discours précédent ou suivant peut renvoyer une expression anaphorique, ce qui arrive aussi très souvent. L’annotation ← 55...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.