Show Less
Restricted access

Judaïsme et christianisme dans les commentaires patristiques de la Genèse

Series:

Marie-Anne Vannier

Les commentaires patristiques de la Genèse ont été fréquemment étudiés, car ils s’inscrivent dans le cadre de la catéchèse baptismale et articulent création et création nouvelle. En revanche, les chercheurs ont très peu, voire pas du tout, envisagé l’influence du Judaïsme sur ces commentaires. Or, ne serait-ce que par le texte de la Septante qui sert de référence aux Pères grecs, l’influence du Judaïsme y est présente, ce qui amène à une autre compréhension des premiers mots du texte. S’y ajoute la place de Philon d’Alexandrie, les méthodes exégétiques issues du Judaïsme. C’est donc une nouvelle manière d’aborder ces commentaires qui est proposée dans cet ouvrage, fruit d’un programme de recherche de la MSH Lorraine, qui renouvelle l’étude de ces textes et montre quelles ont été les interactions entre Judaïsme et christianisme dans l’Antiquité tardive.
Show Summary Details
Restricted access

La création de l’homme (Gn 1, 26) dans une lecture critique de Philon le Juif : l’Epistula 29 (43 M) d’Ambroise de Milan face au De opificio mundi: Gérard Nauroy

Extract

GÉRARD NAUROY1

La création de l’homme (Gn 1, 26) dans une lecture critique de Philon le Juif : l’Epistula 29 (43 M) d’Ambroise de Milan face au De opificio mundi

Laissant de côté le grand ouvrage d’Ambroise de Milan sur l’œuvre des six jours2, je voudrais modestement m’intéresser ici, dans la perspective d’un regard chrétien porté sur un modèle exégétique juif, à une lettre de la correspondance, l’Epistula 29 (43 M), où Ambroise entend répondre à un correspondant qui, après avoir lu l’Exameron du pasteur milanais, se demande pourquoi Dieu a créé l’homme en dernier, après tous les autres êtres vivants.

Deux mots d’abord, en guise de préambule, sur la collection des lettres parvenue jusqu’à nous. Elle regroupe, sans parler de quinze missives transmises extra collectionem, 77 lettres divisées dans les manuscrits médiévaux les plus anciens en dix livres, ce qui a fait penser à une volonté d’imiter la collection de Pline le Jeune, d’autant que le Livre 10 d’Ambroise est consacré, un peu à la manière de celui de Pline réservé à la correspondance avec Trajan, à des questions de politique religieuse, fort distinctes des sujets exégétiques ou personnels traités ← 87 | 88 → dans les autres livres. Cette collectio était initialement plus importante, car elle souffre dans tous les témoins d’une lacune qui a fait disparaître le livre 3 et quelques lettres des livres 2 et 4. Les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.