Show Less
Restricted access

Produire, diffuser et contester les savoirs sur le sexe

Une sociohistoire de la sexualité dans la Genève des années 1970

Series:

Sylvie Burgnard

Héritière de 1968, la décennie 1970 est couramment pensée comme celle de la libération sexuelle. A l’encontre des interprétations simplificatrices, cet ouvrage apporte un regard critique sur l’idée d’une libération de la sexualité. Il décortique les manières de dire et de penser la sexualité durant ces années en étudiant divers points de vue : celui de la sexologie, du planning familial, de l’éducation sexuelle et des mouvements féministes et homosexuels. Leur confrontation montre que s’il existe bien de la part des mouvements féministes et homosexuels un appel à renverser les normes sociales en matière de couple, de famille et de sexualité, cet appel reste étranger aux structures institutionnelles de la sexologie, du planning familial et de l’éducation sexuelle. En retraçant l’histoire d’un passé proche, cet ouvrage éclaire la construction sociale et historique des enjeux actuels en matière de sexualité et rappelle les liens étroits qu’entretiennent politiques de la sexualité et maintien de l’ordre social.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 2: La sexologie au chevet de la sexualité : théoriser et traiter le sexe

Extract

Chapitre 2

La sexologie au chevet de la sexualité :théoriser et traiter le sexe

Les analyses historiques de la sexualité s’accordent généralement pour affirmer que, dans les sociétés occidentales, la sexualité s’est progressivement éloignée de l’emprise de la religion pour devenir objet d’étude des sciences et de la médecine1. À une lecture en termes de bien et de mal s’est substituée une catégorisation opposant pathologie et normalité, dont la portée s’étend au-delà du seul enjeu de la santé. Les classifications opérées, bénéficiant du sceau de la science, façonnent des identités et structurent le corps social. La sexologie, qui connaît à Genève un essor sans précédent dans les années 1970, illustre parfaitement ce phénomène. Forts de la conviction que des mutations sont en cours en matière de sexualité, les promoteurs genevois de la sexologie affirment la nécessité de développer le savoir médical sur la sexualité, ainsi que sa transmission. Prenant appui sur les archives du Fonds Maurice Chalumeau qui abrite la motivation de ces pionniers, ce chapitre retrace la genèse du courant genevois de sexologie et décrit la quête de légitimité de cette discipline médicale encore jeune et peu reconnue. Il éclaire en outre, grâce à l’analyse des publications des sexologues romands au cours de la décennie 1970, les théories développées...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.