Show Less
Restricted access

Le sentiment d’efficacité personnelle d’élèves en contexte plurilingue

Le cas du français au secondaire dans la Vallée d’Aoste

Series:

Isabelle Puozzo

Le sentiment d’efficacité personnelle est un facteur important à prendre en compte dans tout apprentissage. La perception que l’élève a de ses propres compétences influence considérablement son implication, sa persévérance et la réussite de ses apprentissages. Elle peut également favoriser le processus d’autorégulation qui a, lui aussi, un impact sur le parcours de l’élève. L’auteure part de l’idée que développer le sentiment d’auto-efficacité chez les apprenants, notamment de langues, peut l’aider à construire ses compétences et l’envie d’apprendre tout au long de la vie. Cet ouvrage identifie les (res) sources et explore les démarches qui permettraient de développer ce sentiment d’auto-efficacité dans l’apprentissage des langues. Ce sentiment d’efficacité pourrait amener l’élève à considérer les langues qu’il connaît comme un répertoire plurilingue potentiel à sa disposition dans lequel il peut puiser. Pour ce, l’auteure analysera cette théorie l’appliquant à l’apprentissage du français en contexte valdôtain, en s’appuyant sur une pédagogie de la créativité afin de promouvoir ce sentiment chez et avec des élèves du secondaire dans un environnement bi-plurilingue.
Show Summary Details
Restricted access

V. Bilan de la recherche-action

Extract

V.Bilan de la recherche-action

15.Bilan de l’enquête et réflexion sur la 4e épreuve de français

Nous avons vu que la 4ème épreuve de français oblige à un apprentissage de la langue d’une taxonomie littéracique élevée. Les résultats varient entre la moyenne et les valeurs faibles, notamment sur les compétences requises pour les épreuves de français. Donc les différentes enquêtes citées dans cette recherche ainsi que la mienne montrent que plus on avance dans le parcours scolaire, plus les objectifs didactiques deviennent élevés et plus la perception des compétences des élèves diminue créant une insécurité, voire un mal-être. Au final, cette dimension du calque fait que l’éducation au bi-/plurilinguisme disparaît au profit d’une didactique bilingue ancrée dans le mythe de l’addition parfaite des deux langues. Les résultats de cette enquête montrent que la perfection est bien un leurre et que l’asymétrie des compétences devrait être acceptée et reconnue dans une autre forme d’évaluation.

Par rapport à nos questions de départ, nous pouvons maintenant affirmer que :

–la perception déséquilibrée entre les deux langues prouve la compétence déséquilibrée des apprenants valdôtains ;

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.