Show Less
Restricted access

Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle

France et Etats germaniques

Series:

Edited By Brigitte Krulic

L’ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation, de recrutement et d’évolution de carrière des serviteurs de l’Etat au XIX e siècle, dans un contexte marqué par la construction d’un Etat moderne soucieux d’une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d’Etat autoritaire-bureaucratique, l’organisation d’une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d’une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l’objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d’idées et de modèles.
Les pratiques nées des nécessités du service de l’Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bureaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions différentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c’est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l’intérêt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active.
Show Summary Details
Restricted access

Igor MOULLIER: Le modèle napoléonien du fonctionnaire ministériel: une formalisation inachevée

Extract

| 33 →

Le modèle napoléonien du fonctionnaire ministériel: une formalisation inachevée

Igor MOULLIER ENS Lyon/LARHRA

Maurice Block, dans l’article «Organisation administrative» du Dictionnaire général de la politique, affirmait: «Il y a peu ou pas en France de mesures prises pour assurer le recrutement d’individus convenablement préparés pour leur fonction61». A la lumière du modèle allemand: une science administrative très tôt constituée, des systèmes d’examens, une codification précoce, un statut du fonctionnaire, la France apparaissait singulièrement en retard concernant la professionnalisation du statut des fonctionnaires. Peut-on parler pour autant d’un retard, quand le modèle administratif napoléonien démontre tout au long du 19e siècle son efficacité et ses capacités d’adaptation aux différents changements de régime? Il apparaît donc préférable de se défaire d’une lecture simpliste des théories de la rationalisation wébérienne appliquées aux métiers de l’Etat. La formalisation tardive des métiers et des savoirs d’Etat en France répond à des choix et des arbitrages conscients, entre nécessités organisationnelles et contraintes politiques. A l’époque napoléonienne, il n’existe pas de métier codifié de fonctionnaire mais bel et bien une carrière relativement balisée, pas de savoirs formalisés mais des compétences liées à un mode d’action particulier. L’influence de ce modèle reste durable pendant une bonne partie du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.