Show Less
Restricted access

Savoirs et métiers de l’Etat au XIXe siècle

France et Etats germaniques

Series:

Brigitte Krulic

L’ouvrage aborde dans une optique comparatiste (France, Allemagne) les modalités de formation, de recrutement et d’évolution de carrière des serviteurs de l’Etat au XIXe siècle, dans un contexte marqué par la construction d’un Etat moderne soucieux d’une gestion efficace. A la différence de la Prusse, cas emblématique et précoce d’Etat autoritaire-bureaucratique, l’organisation d’une fonction publique régulière en France a en large partie résulté de nécessités pratiques et non d’une doctrine positive. Toutefois, les qualifications nécessaires pour que les administrateurs soient reconnus compétents et légitimes ont fait l’objet de vifs débats, traversés par des phénomènes de circulations d’idées et de modèles.
Les pratiques nées des nécessités du service de l’Etat ont permis des assouplissements et adaptations qui tempèrent les contrastes offerts par les représentations idéal-typiques du bureaucrate allemand et de son homologue français, contrastes qui renvoient à des traditions différentes en matière de relations entre pouvoir politique et administration. Au-delà de la diversité des situations, c’est la question du lien entre le pouvoir administratif et la poursuite de l’intérêt général qui demeure tout à la fois sous-jacente et active.
Show Summary Details
Restricted access

Bernd ZIELINSKI: Bureaucratie, capitalisme et Etat à l’époque de l’empire bismarckien. Les controverses au sein de l’Association pour la politique sociale

Extract

| 141 →

Bureaucratie, capitalisme et Etat à l’époque de l’empire bismarckien. Les controverses au sein de l’Association pour la politique sociale

Bernd ZIELINSKI Paris Ouest Nanterre la Défense/CRPM - EA 4418

La question du rôle économique et politique de la bureaucratie a suscité de vifs débats au sein de l’«Association pour la politique sociale» (Verein für Sozialpolitik) qui, à l’époque de l’Empire (1871–1918), regroupait des intellectuels représentant plusieurs disciplines des sciences sociales. Les positions extrêmes au sein de ce groupe allaient de l’idéalisation à la condamnation du phénomène bureaucratique, faisant écho à des changements structurels dans le rapport entre bureaucratie, Etat et économie. Parmi les principaux protagonistes se trouvaient des personnalités aussi importantes que les économistes Gustav Schmoller et Adolph Wagner d’un côté, les frères Alfred et Max Weber de l’autre.

Mais avant d’aborder ces débats de la fin du 19ème siècle je voudrais évoquer une analyse de la bureaucratie plus ancienne, en raison de l’influence considérable qu’elle a exercée dans l’histoire des idées politiques, sociales et économiques en Allemagne.  Il s’agit de la théorie du philosophe Georg Wilhelm Friedrich Hegel, telle qu’elle est notamment exposée dans sa philosophie du Droit. On verra par la suite qu’une partie des intellectuels de l’« Association pour la politique sociale » défendait avec vigueur une vision de la bureaucratie inscrite dans la tradition hégélienne...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.